mardi 22 octobre 2013

Que font les peintres le samedi (veille du dimanche évoqué précédemment) ?...

... IIs emmènent leurs élèves peindre en plein air !



Dernière sortie en plein air de l'année, la journée en Bourgogne romane, entre Tournus et Cluny, nous a offert un temps joliment ensoleillé. Au pied de la forteresse ruinée de Brancion, dans le petit bourg médiéval perché sur la colline, nous avons tenté de percer les mystères de l'art roman bourguignon en nous attaquant à la représentation du chevet de l'église.


L'après-midi, descente vers Chapaize où quelques jolies façades mâconnaises, avec leurs galeries typiques (belle exercice de dessin de perspective, belle étude des ombres), nous ont occupés un bon moment.


Merci à Christine, Claire, Françoise, Jacqueline, Véronique et Yolande, aux deux Paul et à Philippe, pour cette belle journée de travail de groupe - avec une météo inespérée pour dire au revoir au soleil et se replier sur des sujets plus intérieurs. Pour mémoire, notre prochain rendez-vous sera bien différent, avec la traditionnelle journée "Cartes de voeux" à l'Atelier, le samedi 30 novembre (matin ou après-midi au choix, inscrivez-vous vite.).



5 commentaires:

  1. Et il y en a pour dire que c'est un métier reposant...

    RépondreSupprimer
  2. C'est magnifique ce endroit ! Merci ! Vous avez dû vous régaler et ce lieu incite à l'inspiration !

    RépondreSupprimer
  3. Prendre le temps de peindre en plein air... Ce doit être une superbe expérience, pour gens calmes ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Magnifiques oeuvres... Bravo à tous ceux et à toutes celles qui les ont réalisées.
      Olivier, la peinture, fût-elle en plein air ou en intérieur n'est, selon moi de loin pas une activité pratiquée spécifiquement par des gens calmes.
      J'en suis moi-même un très bon exemple. Je ne suis pas quelqu'un de calme... loin de là. Mais parcourir les chemins, m'arrêter ici ou là, respirer un peu, sortir ma trousse, mes pinceaux, ma boite, et saisir l'instant au plus proche de ce je ressens... le "ici et maintenant".
      Voilà précisément ce qui me rend calme...

      Amicalement ;-)

      Supprimer
    2. Je suis assez d'accord avec toi : je ferais, je crois, rire beaucoup de monde si je me décrivais comme quelqu'un de calme. Et pourtant...
      Moi aussi, en fait, la peinture vagabonde m'offre peut-être précisément ce calme que je peine tant à rejoindre le reste du temps.

      Supprimer