mardi 16 mai 2017

Un mardi au bord de l'eau



Mais que diable fabriquaient, ce matin à Dijon, au Port du Canal, ces adolescents pinceaux à la main, les yeux perdus au loin, plissés par le soleil retrouvé ? 
Il s'agissait d'une vingtaine d'élèves de la section Arts Visuels du lycée du Castel, à qui je tâchais de transmettre quelques rudiments d'aquarelle vagabonde dans le cadre de leur projet de classe. C'était notre troisième et dernière matinée de travail - mais peut-on appeler ça du travail ?



Plaisir de partager, d'enseigner, de transmettre une technique.
Et un peu, je l'espère, du bonheur de peindre en plein air.


4 commentaires:

  1. Le cadre est magnifique , en effet peut-on appeler ça du travail ? Un grand moment de bonheur sûr !

    RépondreSupprimer
  2. Des élèves qui ont dû sacrément apprécier!
    Très jolies photos.

    Stéphanie

    RépondreSupprimer
  3. Oui c'est du travail!!! Travail peut aussi être synonyme de plaisir, mais cela n'enlève pas la dimension d'effort, de concentration etc...

    RépondreSupprimer