vendredi 10 janvier 2014

Référence : Jean Bourdichon

Et si nous célébrions à la fois les "Anne" et la Bretagne - et l'Histoire de France par la même occasion ? Nous fêtions ce vendredi le cinq-centième anniversaire de la mort d'Anne de Bretagne, cette "duchesse Anne" qui fut archiduchesse d'Autriche, puis deux fois reine de France ( 25 janvier 1477- 9 janvier 1514). Elle épousa en effet successivement Maximilien d'Autriche, puis Charles VIII, qui rattacha ainsi la Bretagne (et donc Charlotte...) à la France, et enfin Louis XII. Elle eut huit enfants dont seuls deux survécurent : des filles dont l'une, Claude (la fameuse reine-claude de nos vergers) épousera François Ier. La Bretagne voue un véritable culte à cette "duchesse en sabots", selon la vision romantique (mais passablement inexacte) qu'en eut le XIXe s.

La bibliothèque en ligne Gallica, géniale émanation de la Bibliothèque Nationale de France, met à disposition des internautes ce merveilleux ouvrage que sont ses Très Grande Heures, c'est-à-dire son missel, richement illustré par Jean Bourdichon. L'occasion de réviser un peu la... botanique !


Admirez en effet la cinquantaine d'illustrations en pleine page mêlant scènes bibliques (ci-dessus, la Visitation et la fuite en Egypte) et évocation des travaux des mois, et régalez-vous surtout de ces 337 enluminures dites "marginales" (ornant les marges), qui ravissent l'oeil par la diversité de la faune et de la flore représentées : papillons et chenilles, mouches et bourdons, perce-oreilles et grillons, grenouilles, écureuils...
 



Peintre officiel de quatre rois successifs (Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier), Bourdichon  vécut de 1456 à 1521. Il fut probablement élève de Jean Fouchet. "Peintre et valet de chambre ordinaire du roy" était son titre officiel. Il excelle dans les motifs ornementaux et son travail d'enlumineur est un véritable bonheur, que je vous invite à savourer.



• Pour consulter le manuscrit : c'est ici
• Pour écouter sur France Musique l'émission consacrée par Marc Dumont à la duchesse : c'est là
• Et cliquer sur l'une des images permet toujours de les voir (toutes) de plus près.

15 commentaires:

  1. PUISQUE j'ai la primeur de ces beaux manuscrits et oeuvres de BOURDICHON merci , j'aime me nourrir de belles illustrations et ce dès le matin et y revenir de temps en temps..
    merci anne dile

    RépondreSupprimer
  2. Alors vive les Anne, et vive la Bretagne, elles vont si bien ensemble !!! Et bises... de Bretagne ! (à noter que chez nous, on dit que la France est le pays coincé entre la Bretagne et la Belgique... chauvins, nous ? Quelle idée !!!)

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi on peut avoir un nom subtilement ridicule et être bourré de talent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme Juliette Binoche, tu veux dire ?

      Supprimer
    2. Exactement, ou le général Dugommier par exemple.

      Supprimer
    3. Dont le vrai nom, m'apprend le dictionnaire, était monsieur Coquille, ce qui est mignon également...

      Supprimer
  4. Je trouve ces fleurs et insectes étonnamment modernes dans leur représentations.

    RépondreSupprimer
  5. Toujours un régal ces enluminures, et tellement justes d'un point de vue botanique si on pense aux moyens techniques artistiques et scientifiques de l'époque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore la manière dont il marie l'exactitude à la contrainte de la marge rectangulaire. A mi-chemin entre la botanique et le motif ornemental.

      Supprimer
  6. Je n'avais jamais fait attention à la sainte célébrée le jour de la naissance de ma fille; grâce à toi, désormais, je m'en souviendrai... Avec un jour de retard mais de tout cœur, bonne fête, Anne !

    Ces enluminures sont un régal pour les yeux. Quelle maîtrise de l'espace, du trait, de la couleur et du détail ! Il est difficile d'imaginer qu'il connut les souverains des Temps modernes...
    En plus, avec un nom si mignon, il est incontournable... Merci du partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit correctif, quand même : les "Anne" sont fêtées le 26 juillet. J'ai été un peu maladroite dans ma formulation, mais ce 9 janvier n'était "que" le 500e anniversaire historique de la mort de la duchesse Anne. Au demeurant, c'était la sainte Alix...
      Bon anniversaire à ta fille !

      Supprimer
    2. ouf , j'ai eu chaud..laissez passer la sainte anne me serait insupportable;;pour le moins
      et pour le plus j'en connais j "en connais 3 que j'apprecie
      beaucoup ;;vite agenda pour pas louper le 26 JUILLET;; ah ce temps qui passe
      ne serait ce pas ???LE défi charlotte...

      Supprimer
  7. Merci, Anne, de nous faire découvrir ces images étonnantes.
    Bourdichon charme délicieusement car il ne cherche pas le réalisme mais, comme on décrit mieux une chose en s'attachant à ses traits particuliers, donne à voir ce que chaque sujet a en propre, tout en gardant le souci et la maîtrise de la beauté finale de son dessin : il ne copie pas, il explique avec grâce. Chaque image sort de la feuille inerte par un savant effet d'ombre et vient enchanter l'œil du lecteur autant que celui du naturaliste. Un chef-d'œuvre.

    RépondreSupprimer