vendredi 31 janvier 2014

Brochon 2, le retour

Traversant le parc dans une légère brume, nous avançons en direction du château. Osons pousser la porte, même si le heurtoir nous impressionne (il est fait pour ça). Direction : les cachots. C'est là que se situe la salle d'Arts plastiques...
 
Non, nous ne sommes pas à Poudlard, mais à Brochon (Côte d'Or), au lycée Stephen Liégeard, hier matin. J'y étais déjà intervenue à l'automne, pour une initiation à l'aquarelle destinée à 38 élèves de Seconde. J'y retourne ces jours-ci pour la suite de leur projet. Il s'agit d'illustrer à l'aide de fonds aquarellés et de silhouettes découpées, deux ouvrages sélectionnés parmi ceux proposés pour le prix des lycéens et apprentis de Bourgogne.

Deux heures d'expérimentation, de bonne humeur  et de barbouillage en toute liberté d'expression (et une demi-heure de nettoyage !), chose qui n'est pas si souvent proposée à des lycéens qui ont le bac pour premier horizon.





 On a mis de la couleur à la cave ! 


11 commentaires:

  1. Quelqu'un de ma famille est professeur dans ce lycée. Cette initiation est très sympa et les résultats très plaisants! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Très belle initiative !
    De plus, les élèves sont beaucoup plus réceptifs quand les apports viennent de quelqu'un d'autre que de leurs enseignants!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. CE FUT la MIENNE!! je te sens si bien au milieu des jeunes ..entre autre;;;

      En te regardant au milieu d'eux, me revient des souvenirs, des moments inoubliables

      lorssque je pense notamment à Hélène qui est venue 7 ans dans mes cours poterie et qui est aujourd'hui céramiste : c'est pour moi le plus que je pouvais souhaiter et en fut surprise (c'etait pas le but en fait)et heureuse!!que de joies sous ou avec la matière enseignée;; veinarde bises dile

      Supprimer
  3. chouette !!! Je suis toujours épatée de voir comme les ados sont réceptifs, dés qu'on leur permet de mettre en avant leur créativité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelquefois même à leur corps défendant, certains affirmant avec une délectation adolescente qu'ils faisaient n'importe quoi (surtout ne pas avoir l'air trop intéressé...) et produisant en fait des résultats intéressants !

      Supprimer
  4. Et si après cela certains ne s’intéressent toujours pas, il ne reste pas beaucoup d'espoir qu'ils deviennent quelque chose. Peut être qu'en jouant du heurtoir avec leurs doigts ils se réveilleront.

    RépondreSupprimer
  5. Le heurtoir est super.
    Sinon, qui est persuadé d'être épié par Garulfo?

    RépondreSupprimer