jeudi 23 mai 2013

De bonnes lectures

On peut être opposé à la suppression du cumul des mandats et avoir néanmoins de saines lectures... Mon amie Clémentine (Mademoiselle Plume) m'envoie une capture d'écran de François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, interviewé dans son bureau du Sénat. 

Et que peut-on voir derrière lui, 
à côté d'un ouvrage consacré à l'artiste Yan Pei-Ming ?



Ha, ha, ha : la gloire n'est pas loin !


12 commentaires:

  1. quelle place tu occupes pour lui ! Bravo ! Je ne sais plus qui a dit que derrière chaque grand homme, il y a une femme ? J'arrête de plaisanter sinon tu ne me reconnaitras plus. Ton carnet de voyage sur Dijon, mérite à mes yeux bien au-delà que sur l'étagère du bureau de notre sénateur-Maire tant je le trouve réussi.
    Bonne journée. Nicky

    RépondreSupprimer
  2. Waouhh, ça c'est la classe, "mMonsieurNotreMaireFrançoisRebsamen" qui lit Anne Lemaitre... Tu devrais lui ptoposer de lui dédicacer....

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vu cette émission hier soir et j'ai reconnu le coup de pinceau d'Anne Le Maître derrière le ministre. Je suis votre blog depuis quelques mois, bravo, continuez à nous surprendre et à nous émerveiller.
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Catherine de votre message. Du coup, vous allez peut-être pouvoir me dire de quelle émission et quelle chaîne il s'agissait, parce que moi, la télé, c'est un truc que je ne pratique pas...

      Supprimer
    2. C'est la chaîne "Public Sénat" et l'émission hebdomadaire (interview politique) s'appelle "Déshabillons-les" avec l'excellente journaliste Hélène Risser!

      Supprimer
  4. ça y est, c'est la gloire ! je ne connais pas ce monsieur mais c'est forcément un homme de goût !

    RépondreSupprimer
  5. Alors là se pose la question : "Dans quelques temps nous parleras-tu encore ???^"

    Non...non... ne réponds pas de suite, réfléchis d'abord.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Anne LeMaître on avait dit PAS de POLITIQUE! ;D
    bon on en reparle à Damparis ce WE autour d'une cervoise ou d'une mandubienne.
    des bises
    il barone

    RépondreSupprimer
  7. Je voulais dire exactement la même chose que ClaireB : ça c'est la classe !
    Bon, par contre, on peut pas dire que "ses saines lectures" de Dijon se traduisent par des actes aussi "sains" pour la ville qu'il dirige (je veux bien sûr parler de sa politique de l'autruche envers le potager collectif des lentillères !)

    RépondreSupprimer