samedi 7 décembre 2013

Ils pleurent

Près de six cents ans, déjà, qu'ils se lamentent. 


On les appelle "pleurants". Trente-neuf au total.
Ils pleurent la mort de Jean sans Peur, duc de Bourgogne (1371-1419). Sculptés dans l'albâtre par Jean de la Huerta et Antoine Le Moiturier, ils cernent d'un chagrin éternel le somptueux tombeau du duc de Bourgogne et de son épouse Marguerite de Bavière.



Initialement installé à la Chartreuse de Champmol, puis déplacé à la cathédrale Saint-Bénigne, Le tombeau de Jean sans Peur est visible, à côté de celui de son père Philippe le Hardi, au musée des Beaux-Arts de Dijon (récemment rénové) qui occupe l'ancien palais des Ducs.


9 commentaires:

  1. Tous ne pleurent pas.
    Certains se consolent avec un bon bouquin. (Up)

    ----------------------------------
    http://dijongrande.tumblr.com/post/46964552934/62

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a pas trouvé mieux qu'un bon bouquin pour se consoler, même de la mort d'un duc !

      Supprimer
  2. La prochaine fois qu'on va à Dijon, il faut absolument qu'on voiille ça.
    Tu as bien retrouvé le drapé des robes des moines.

    RépondreSupprimer
  3. 6OO ans qu'ils se lamentent .... et moi , au bout d'un quart d'heure je me lamente pour ne pas arriver à les aquareller.....CHERCHER l'erreur...

    RépondreSupprimer
  4. Je me rappelle les avoir vu quand j'étais en sixième, lors d'une sortie scolaire, à l'époque au palais des ducs. Ma prof d'histoire-géo s'appelait madame Nicolas et elle appelait son mari, également professeur dans le même collège, Monsieur Nicolas, ce qui m'avait étonné. Les images réveillent nos souvenirs...

    RépondreSupprimer
  5. Extraordinaire rénovation du musée des beaux arts par ailleurs. La collection médiévale est très bien mise en valeur. Impossible de décrocher ma fille de la dernière salle, qui vous montrera les prémices de la bande dessiné, tant sur la forme que sur le traitement figuratif et expressif que sur les couleurs... incroyable!

    RépondreSupprimer