Rétroviseur #1

C'est un jeu auquel chacun de nous peut jouer avec plus ou moins de bonheur : il y a un an, tout pile un an, où en étions-nous ? 

 

Le 25 mars 2020 j'étais sans doute au fond de mon lit en train de lutter contre le vilain virus, croisant les doigts de toute la force qui me restait pour ne pas être envoyée à l'hôpital. 

Il y a un an, rappelez-vous, nous tenions nos carnets de confinement. Aujourd'hui j'ai rouvert les miens, heureuse d'avoir pu sauver "ça" de ces drôles de jours. Je revois le doliprane et les parties de scrabble, les semis et l'arrivée des hirondelles, les chocolats de Pâques et le soleil au jardin, les premières fraises et les dernières tulipes... 

Rappelez-vous.

du 15 mars au 31 mars
 

du 1er au 12 avril


 

du 13 au 29 avril
 

du 30 avril au 10 mai

 

Et vous ? Que vous reste-t-il de ce temps ci proche et déjà lointain ?


Commentaires

  1. Ce qu'il me reste ? Plus grand chose hélas, j'ai perdu ma grand-mère puis mon beau-père du covid... J'ai hérité de son chat malade en sursis, j'ai perdu toute joie de vivre, toute joie de peindre. J'aimerais vraiment ne plus avoir peur, revoir des expos, retrouver du temps pour tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Temps rude, temps d'épreuve. Personnellement la peinture m'a beaucoup aidée, par delà les épreuves (et les pertes). Je pense bien à toi, Emilie.

      Supprimer
  2. Our second doses are coming next week. We survive. Overall age and health concerns had us worried-- a lot. Plus we had our disgusting political situation. What we have left is a stronger appreciation for life, and for our system of government which managed to expel the horrible clown. But we are left with the knowledge that a significant number of of our population is made up of people who operate in a very strange, dark consciousness. It leaves us feeling sick. But there is light...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks for sharing these words and feelings with us, Bill. Such hard times...
      Best wishes to you and Laura.

      Supprimer
  3. La lumiere.....yes.....la GRACE .....je les trouve en ce printemps nouveau....beaucoup de larmes....de drames......aussi des joies......et si belle lumiere......la ou on ne l attend pas.....ouvrons les yeux.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a un an a commencé une drôle de période où nous n'avons pas beaucoup travaillé, où le soleil a beaucoup brillé, où nous avons marché, marché, marché presque chaque jour et arpenté tous les petits chemins à côté de chez nous, où nous avons suivi l'éveil de la nature, où nous avons vu le printemps s'installer jour après jour : c'est ce bonheur-là que je veux garder en mémoire

      Supprimer
    2. Essayer de garder les petits bonheurs : une excellente discipline...

      Supprimer
  4. Le temps a passé si lentement et si vite cette année... J'en ai profité pour commencer le pastel - avec le bonheur de manier la couleur... C'est la seule chose tangible qui me reste de cette année - tout le reste s'est enfui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce que tu dis : ce temps à la fois rapide et lent... complètement distordu.

      Supprimer
  5. Souvenir, souvenir....Il y a un an, le temps s'est arrêté et j'ai retenu mon souffle. Le bout du monde c'était le bout de mon jardin et l'espace entre les quatre murs de ma maison. J'ai dessiné, dessiné à en perdre le souffle, 55 jours d'aquarelle où j'ai exploré mon quotidien, période trouble et voyage étrange qui a donné naissance à mon Carnet de Voyage à la Maison. J'ai fêté le retour de voyage avec une coupe de champagne et une tarte aux bisous...en aquarelle bien sûr (sauf le champagne) !
    Le temps a passé, des graines commencent à germer dans les têtes et dans les coeurs.
    Voici venir le temps du renouveau !!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire