lundi 10 septembre 2012

Soleil encore

Profiter des derniers feux de l'été sur les balcons du Jura.


Les chardons défleurissent et laissent la place aux premières colchiques.
"Le pré est vénéneux mais joli en automne..." qui donc a écrit ce vers ?


Et au sommet du Crêt de la Neige, point culminant du massif, 
un papillon (est-ce un machaon ?) profite comme moi du soleil.



6 commentaires:

  1. Moi j'aime surtout les machaons choco/café....
    ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Colchiques dans les prés
    fleurissent fleurissent
    Colchiques dans les prés
    C’est la fin de l’été

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a chanté ça tout au long de la balade d'hier !
      ;-)

      Supprimer
  3. Non contente d'être insidieusement toxique, la plante nommée colchique pousse la fausse innocence jusqu'à travestir en français un genre masculin (un colchique, du neutre latin colchicum) sous des voiles d'un charme bien féminin et une orthographe incitant à la féminiser.

    L'espèce de nos pays a aussi des habitudes trompeuses: après une fleur nue à l'automne, elle produit au printemps des feuilles qui entourent les fruits formés avant l'hiver; tout cela disparaît avant la floraison.

    Un charmant poison qui joue à cache-cache.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au temps pour moi, Philippe ! Cette fleur"couleur de cerne et de lilas", a réussi à m'abuser. Colchique m'a tuer !

      Supprimer