jeudi 26 juin 2014

Une peinture à contretemps

... A contretemps car juin n'est pas le temps des pommes, mais allez savoir pourquoi j'avais des pommes à la maison. Et une jolie cagette.  Un matin de grand soleil, les deux ensemble m'intiment l'ordre de les peindre. C'est comme ça, souvent, avec la peinture. Alors j'y vais.

D'abord une étude à la sépia pour le plaisir d'apprivoiser ombres et volumes.


Je me lance.


Deux heures plus tard, tableau terminé 
(du moins c'est ce que je crois)


Le lendemain, je trouve ma composition déséquilibrée : la cagette est trop haute et je n'aime pas l'ombre portée. Je rajoute deux pommes à gauche du dessin. 




• 

Un petit pas à pas, si ça vous dit...


Je travaille au maximum dans le mouillé, 
en essayant de traiter chaque fruit indépendamment des autres. 
(J'ai fait une légère réserve sur l'éclat de quelques pommes, 
ainsi que sur l'épaisseur de certaines lattes de la cagette.)


Pour les pommes, deux choses sont importantes : 
les stries de couleurs qui partent toutes de la base de la queue, 
et le creux sommital, indiqué par une ombre posée à l'inverse 
de celle qui touche l'extérieur du fruit. 


Je pose les ombres après coup en me méfiant cependant car les rouges, 
en aquarelle, se fixent très mal et, même secs, ont tendance à fuser 
si on les mouille de nouveau. 


Je prends le temps de rééquilibrer couleurs et ombres, 
une fois posées les touches foncées finales 
(ici, par exemple, j'ai re-teinté la cagette de bleu et d'ocre, 
car elle était devenue trop pâle par contraste 
avec la vivacité de la couleur des fruits).

7 commentaires:

  1. Un petit devoir de vacances habilement suggéré car bien tentant en quelque sorte ! cela me plait bien. Merci Anne
    Bonne journée.
    Denise

    RépondreSupprimer
  2. Bien, la cagette est un bon défi de saison. Surtout si il pleut.
    Alors tous à nos cagettes pour y trouver, matière et lumière.

    RépondreSupprimer
  3. c 'était pour moi la première fois que je m'essayais à l'encre
    j'ai adoré faire cet exercice..

    RépondreSupprimer
  4. C'est le premier essai au sépia qui me séduit le plus. Personnellement et en parallèle à l'aquarelle j'aime également travailler uniquement avec une seule couleur et sur les degradés de son intensité. Dans cette optique et que ce soit sur des tons de gris ou de sépia, j'apprécie particulièrement l'écoline... cette encre qui se dilue si bien me surprend toujours par ses résultats autant que l'aquarelle!
    Merci pour ces pommes Anne! :o)
    Xavier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas l'écoline, mais cela fait deux fois que j'en entends parler en une semaine : il va falloir que j'enquête !
      J'aime également beaucoup les études monochromes, où l'on se focalise sur le rapport entre la teinte et l'eau sans se poser la question de l'harmonie des couleurs.

      Supprimer
  5. po po po po m m!!!!!!!!!!!!noire noire noire noire noire blanche à moins que ce soit des croches!!!vais revoir mon solfège...J'aimerai trouver le temps ;;

    RépondreSupprimer
  6. Même si j'admire chaque étape, et l'image finale- ---finie, c'est la "Je me lance." qui me touche le plus. - … (Up)

    RépondreSupprimer