vendredi 26 août 2011

Bleu glacier (suite)


Sur le glacier sur Trient, vissée sur mes crampons et enduite (hélas insuffisamment) de crème solaire, j'avais la chance d'être encordée à un guide avisé. Hervé n'est pas seulement un bon montagnard : il est également excellent aquarelliste (et je ne dis pas ça parce qu'il s'agit de l'homme de ma vie). Voici sa vision, réalisée lors d'une précédente randonnée, plus nuageuse, des Aiguilles Dorées émergeant du glacier. 

4 commentaires:

  1. superbe!
    on se croirait en compagnie de Bilbo!

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que ça a un côté "passage du Caradras par temps de tempête de neige"... Ne manquent que quelques nazguls !

    RépondreSupprimer
  3. Hervé, est-ce ton amour de la montagne qui transparaît dans tes aquarelles?

    RépondreSupprimer
  4. Et oui, l'envie de peindre nait d'une rencontre et des sensations que l'on rapporte de son voyage dans l'atelier. En l’occurrence pour cette course dans les "dorées", j'arrivai à l'aurore fini au pied de cette mâchoire de granit géante qui déchire majestueusement le glacier du trient comme un sombre vaisseau sur sa mer pétrifiée. L'ascension se fait en escalade longue et engagée, le temps de faire de cet environnement hostile le sien Un cheminement dans un univers minéral et aérien, labyrinthe fractal de roches suspendues ou faire son chemin replace un homme à sa juste dimension dans la nature : petit et humble, mais puissant face au défit et à l'engagement. Sommet majestueux, silence de l'espace, contemplation ...

    RépondreSupprimer