vendredi 1 juin 2018

Histoire d'une rose


Samedi dernier tard, dans son jardin endormi, mon amie Clémentine a cueilli pour moi une rose. J'ai passé avec elle la journée du dimanche : elle regardait le printemps danser par la fenêtre.



Lundi à l'atelier, les élèves du soir ont commencé de faire son portrait. Il faut un tout petit peu retenir son souffle pour saisir la délicatesse de chaque pétale.


Mardi, au cours de l'après-midi, le soleil brillait ; nous nous sommes tous installés au jardin. La rose était là avec nous, un peu chiffonnée déjà. Patiente et silencieuse, elle regardait les élèves chercher la nuance exacte de sa teinte.



Hier matin, ses premiers pétales sont tombés. 

Que reste-t-il de la rose ? 

Quelques couleurs d'aquarelle dans quelques cartons à dessin. 
Le souvenir d'une poignée d'heures passées à tenter de comprendre 
une fleur "unique au monde" .
Quelques clichés publiés sur un blog.
Et l'espoir, l'an prochain, de retrouver le temps des roses.



(Pour celles et ceux qui ont envie de poursuivre l'histoire de la rose, voici ci-dessus la photo que j'ai proposée comme base de travail aux élèves. Si le coeur et les pinceaux vous en disent... N'hésitez pas à m'envoyer vos versions, je les publierai ici avec plaisir).

3 commentaires:

  1. J'adore ! Voilà un sujet que j'aimerais maitriser !

    RépondreSupprimer
  2. “C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” Antoine de Saint-Exupery, le petit Prince
    Juste magnifique....

    RépondreSupprimer
  3. "That which we call a rose, by any other name would smell as sweet"

    William Shakespeare (How will Google translate?)

    RépondreSupprimer