dimanche 4 août 2013

Interlude (2) : la Bretagne de Charlotte


Vacances d'aquarelliste : je reviens de quelques jours dans la région de Saint-Brieuc où j'ai notamment eu le plaisir de suivre un stage de trois jours organisé par LA Charlotte (la seule, l'unique, celle des Défis-de-Charlotte, cliquez ici). Trois jours en compagnie de Corinne, Stéphane, Catherine, Christiane et Brigitte pour apprivoiser des couleurs de Bretagne bien différentes de celles qui prévalent dans ma région de prés et de bois.


 Tout apprendre sur l'architecture des bateaux au port du Légué :



Tout apprendre des prés salés et des jeux de l'eau, 
un jour de fort coefficient de marée
(petit jeu pour initiés : dans les différentes versions du village d'Hillion au bout de la baie, 
retrouvez la mienne ainsi que celle de Charlotte).


 ... Et mettre à profit ce joli temps de pause pour répondre au défi n° 27, 
qui traitait... du "farniente".
Vive les vacances ! 
Voici ma version de la chose :


A suivre...


8 commentaires:

  1. Looks wonderful. Great paintings. I love the last one.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank you Polly ! I love it too, and this remember of a very good day...

      Supprimer
  2. La dernière aquarelle explique pourquoi tu n'est pas sur les photos avec les autres élèves. Mais alors, si tu dors, qui peint ? Etrange mise en abime que l'autoportrait dans une autre action que celle de peindre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! Peut-être que tout ceci n'est en réalité qu'un rêve de ma part. Peut-être n'y a-t'il ni Bretagne, ni bateaux, ni élèves. Juste un rêve...

      Supprimer
  3. Je constate (sans surprise...) qu'il n'y a qu'un(e) stagiaire à avoir représenté un panneau annonçant un train alors que la mer envahissait tout...

    RépondreSupprimer
  4. Et cette stagiaire c'est Anne! :) Joli reportage Breton, on a envie de s’asseoir dans l'herbe avec vous pour peindre!

    RépondreSupprimer
  5. Ose affirmer que ce panneau ne figurait pas dans le paysage ! C'est toi qui nous emmène dans des endroits bizarres, sur des rivages qui prétendent être des voies ferrées...
    Marion, il fallait faire gaffe en s'asseyant dans l'herbe : elle était toute rebrodée d'escargots !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes escargots te suivent gentiment depuis ta Bourgogne?
      "La meneuse d'escargots" Ce pourrait être le titre d'un roman fantastique où les escargots remplaceraient les vampires et les zombies.

      Supprimer