mercredi 15 août 2012

Résidence

Me voici de retour après une longue coupure qui n'était pas consacrée qu'aux vacances, puisque, ainsi que je l'avais signalé au début de l'été (avant de raccrocher momentanément mon clavier) j'étais en résidence d'écrivain à la maison Jules Roy de Vézelay dans Yonne.
Mais, me direz-vous, qu'est-ce donc qu'une résidence d'écrivain ? 


Bon, ben tout d'abord, pour y avoir droit, il faut être écrivain - comprenez : avoir publié des livres. Après quoi vous pouvez avoir la chance d'être au nombre des heureux élus qui vont être hébergés plus ou moins longtemps (6 semaines, pour moi) en un lieu consacré à la tranquillité et à l'inspiration. La plus connue de ces résidences est la villa Médicis à Rome, propriété de la France qui y accueille des artistes pour un an. 

La maison Jules Roy, ancienne résidence vézelienne du fameux écrivain, abrite sous ses toits un appartement idyllique aux auteurs à la recherche de calme (la lutte pour le calme est le premier grand combat de l'écrivain). J'étais l'hôte du conseil général de l'Yonne. Youpi !
L'écrivain en résidence peut avoir plus ou moins de contreparties : interventions dans les écoles, rencontres en bibliothèques, publication dans un cadre précis... A Vézelay, j'avais la charge d'une rencontre-conférence qui fut l'occasion d'ailleurs d'échanges fort sympathiques.J'ai également animé un stage d'une journée dont vous avez pu lire ici quelques échos.


Et voilà comment j'ai eu la chance de passer un été magnifique et recueilli, entre jardin et basilique. J'y ai beaucoup peint, beaucoup écrit, bien sûr, mais aussi sillonné les chemins, hanté la basilique et assisté à de nombreux concerts (Vézelay est évidemment un haut lieu culturel).

Nul doute que dans les semaines et les mois qui viennent, je vous tiendrai au courant des retombées de ce bel été sur mon activité artistique. Et si vous passez par Vézelay (ce que je ne saurais trop vous conseillé, c'est quand même un des plus beaux endroits du monde), ne ratez pas les merveilleux jardins de la maison (dont j'ai amplement profité : j'y ai lu, flâné, écrit, rencontré des amis, dîné en regardant le soleil se coucher...), ainsi que le bureau de Jules Roy, occasion d'une belle rencontre avec  l'écrivain, "amoureux fou" de son village bourguignon.


Et saluez de ma part les roses trémières.

13 commentaires:

  1. What a fantastic posting, Anne. The idea of six weeks writing without interruptions is a dream to me. I grab an hour here and another there, but no continuity.

    Your paintings are so delicate and fresh.

    Good to see you back in full flow!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah un grand AH te revoilà nous te retrouvons... que ce sejour a du te faire du bien!!! contente pour toi, et ton chemin de vie de travail de vacances...
      bon atterrissage... sur la ville de dijon... et prepare bien tes arguments de rentrée....dile

      Supprimer
    2. Thank you John, it was really fantastic to have such a long time quiet and even alone... in such a beautiful place. Rest of my life is like yours : no matter to have any continuity.
      Next summer, Jules Roy's House will be for an english poet I have met last week. It was the first time he discovered the place and said he was like in a dream ! I confirm.

      Supprimer
  2. Ravi de te retrouver et très envie que tu nous raconte ça de vive voix...
    J'espère que l'inspiration était au RDV.....moi j'ai un petit peu travaillé;; mais bon on verra tout cela très vite..
    En tout cas bienvenu chez toi :-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci et bonjour à vous deux, Odile et Filip. Je vous espère en bonne forme et plein de beaux travaux à nous montrer à la rentrée. On en aura, des trucs à se raconter !

    RépondreSupprimer
  4. Bon retour après ce séjour apaisant et inspirant. J'ai hâte de voir le résultat de ta retraite studieuse.
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Super !!! Contente que tu t'y aies plu ! Ça a dû être chouette !

    RépondreSupprimer
  6. Oh ! 6 semaines immergée dans le calme et la création, j'espère que cela a été bénéfique et créatif à souhait mais déjà avec tes pinceaux j'en suis sûre !

    RépondreSupprimer
  7. alors tu étais là! veinarde! cela doit être aussi reposant que dans les monastères de chez moi. tu nous a manqué mais tu nous ramène de beaux croquis et Izys t'a dessiné une bien belle carte. je serai heureuse d'en recevoir une de vous deux. j'adore ce que vous faites!!!

    RépondreSupprimer
  8. Génial! J'ai hâte de voir ça!! Ces premiers croquis sont déjà SUBLIMES!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Quelle chance, 6 semaines à écrire et peindre. Ouaouhh, ce que j'aimerais ça ! Enfin, sauf pour l'écriture, en fait... Faut vraiment être écrivain, pour y avoir droit ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben... oui, hélas ! Je suis désolée, Christelle.
      ;-)

      Supprimer