jeudi 6 février 2014

Nos héros sont de retour

• Connaissez-vous les flashmobs ? 
- Non ? Ce n'est pas grave, vous n'allez pas tarder à découvrir ce que c'est.

• Connaissez-vous La La Compagnie de Frans Banning Cocq et Willem van Ruytenburch, tableau plus connu sous le nom de Ronde de Nuit (1642), l'un des plus célèbres tableaux de Rembrandt ?
- Oui ? Ça tombe bien, c'est de ce chef d'oeuvre qu'il est question ici.


• Maintenant, imaginez : vous faites vos courses dans un centre commercial néerlandais, un samedi d'avril dernier. 
Un voleur à la tire prend la fuite sous vos yeux... 
et les personnages de La Ronde de Nuit font irruption dans votre vie.

Ca se passe ici : 




Ca s'appelle une "flashmob", ça dure 1mn 26, et celle-ci, que je trouve savoureuse, était organisée par le Rijkmuseum d'Amsterdam, sous le titre  
"Onze helden zijn terug ! " ("nos héros sont de retour"). 

Il s'agissait de  célébrer ainsi le retour dans les salles d'exposition de toutes les oeuvres majeures de ce sublime musée néerlandais (un de mes préférés) qui était en rénovation depuis plusieurs années.


15 commentaires:

  1. La mise en scène est trop élaborer pour que l'évènement soit considéré comme un rassemblement éclair. Mais l'idée est excellente. J'aimerai bien assister au bain turc de Ingres, par exemple.
    Cela dit je partage ton avis sur le Rijkmuseum. La visite des musés d'Amsterdam resteront un de mes plus beaux souvenir.

    RépondreSupprimer
  2. Il s'agit bien sûr d'une opération amplement chorégraphiée, répétée, et même sponsorisée. Merci à toi de souligner que le terme "flashmob" ("mobilisation éclair", en français, mais c'est moins fluide) désigne tout autant des rassemblements spontanés de gens qui ne se connaissent pas et doivent réagir à certaines instructions (à Montréal, le 9 août 2003, une quarantaine de personnes se sont ainsi réunies entre 13 h 19 et 13 h 22 sur l’esplanade de la Place-des-Arts en criant « Coin ! Coin ! » et ont jeté dans le bassin 200 canards en plastique jaune avant de se disperser) que des opérations de communication faisant irruption dans un lieu public. Dans ce cas, un clip tourné durant l'événement devient un bon support publicitaire. Celle-ci appartient très nettement à la seconde catégorie, même si elle entendait, non pas vendre quelque chose, mais annoncer une journée d'ouverture gratuite.

    RépondreSupprimer
  3. Merveilleuse idée ; on imagine l'étonnement puis le plaisir des gens présents et on les envie ! Merci Anne pour ce moment charmant.
    Une flashmob également heureuse : Haendel is well and living...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore aussi ! De quoi se mettre de bonne humeur dès le matin... La première que j'avais vu était le "Brindisi" extrait de la Traviata dans un restaurant espagnol, je crois. Un bonheur aussi. Je ne le retrouve plus...

      Supprimer
    2. Je crois l'avoir trouvé : très beau moment aussi.
      Ce genre de spectacle "de rue" crée une jolie complicité – hélas fugace – entre des gens qui ne faisaient que se côtoyer sans même se voir : c'est aussi un moment social.

      Supprimer
  4. Que voilà de jolies choses et de bien agréables commentaires! Merci à vous pour vos trouvailles si aimablement partagées.

    (J'aime particulièrement la mise en scène proposée par Anne car nous venons d'étudier ce tableau en histoire de l'art avec mes CM2... Excellent, je vais la leur présenter.)

    RépondreSupprimer
  5. un jeune artiste a mis au point au logiciel qui anime les personnages de tableaux anciens très très troublant auriez vous vu? je pense que nous n'avons pas fini avec cette animation très incroyable et discutable mais de haute technicité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vu, oui, je le trouve légèrement angoissant, ce court métrage, avec une sorte de langueur morbide, érotique... qui ne me parle pas du tout.

      Supprimer
    2. permettez que j'exprime là , mon INDIGNATION
      Non et NON ne suis pas d'accord que l'on nous fasse subir une MANIP sur des oeuvres de grands artistes

      ont ils donné leur accord? Permettraient -ils que l'on nous disperse..
      .qu'avec indelicatesse ON nous impose une vision autre que celle qui nous était offerte initialement de façon propre , directe
      pour moi, c'est une forme de violation, de détourner la pensée de l'artiste et n'adhère pas voir
      REFUSE

      ce qui n'enlève pas la technicité..MAIS DOIT ON TOUT ACCEPTER;;

      la un peu REAC...
      l

      Supprimer
    3. Odile j'ai du mal à te suivre : veux tu dire que tu n'es pas d'accord pour que le capitaine Frans Banning Cocq débarque dans un supermarché de Breda, ou détestes-tu le court métrage auquel tu faisais toi-même allusion plus haut (et que, personnellement, je n'aime pas du tout) ?

      Supprimer
    4. pas du tout du tout ...

      encore une fois, voilà la différence avec ceux qui instructionnés s'expriment avec les bons mots
      et les autres pauvres en expressions écrites

      pas du tout pour le super marché, je trouve au poil!!!et drôle
      non, je parlais de CELUI QUI SE SERT D'un LOGICIEL pour animer des oeuvres , qui manipulent les tableaux en finalement nous imposant une autre interpretation
      je me sens manipulée CAR FINalement il nous impose de les changer dans leur essence même

      il fait bouger les personnages lentement en passant par le sujet voulu par l'artiste et pour finir , conclue en bougeant encore tout cela
      JE NE SUIS PAS D'ACCORD
      comprends tu ?
      BONNE SEMAINE DILE

      Supprimer
    5. La copie d'une oeuvre est interdite, mais son détournement autorisé car elle est facilement identifiable de l'originale. L'idée d'utiliser une oeuvre comme matière d'une nouvelle création (dons clairement modifiée) ne me dérange pas car l'intension est différente de l'originale.Ce qui peut poser problème, c'est la généralisation de la pratique depuis internet. Cela dit je ne connais pas le logiciel dont vous parlez.

      Supprimer
  6. Faut que je montre ça à mes élèves !

    RépondreSupprimer