vendredi 22 avril 2011

Une information de peu d'intérêt

Le saviez-vous ?
 
Le "Bleu de Prusse" n'est pas seulement un blog de renommée internationale (que dis-je ? interstellaire), c'est également l'un des timbres les plus chers du monde. 


Ne vous laissez pas abuser par le "1 centime" : si vous en avez un dans un tiroir, il vaut une quinzaine de milliers d'euros. De quoi acheter quelques tubes supplémentaires de bleu de Prusse pour votre palette.
 

5 commentaires:

  1. C'est étonnant de voir combien certaines couleurs ont un résonance, comme elles vibrent si différemment des autres. Pourquoi le bleu de Prusse est-il si apprécié, si profond alors que le cobalt ou l'outremer prennent tout de suite moins d'importance...
    J'aime beaucoup ta nouvelle bannière (et j'aimais aussi beaucoup l'ancienne d'ailleurs)

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Epistyle !
    Je suis décidément fascinée par le bleu de Prusse, couleur riche et un peu mystérieuse. Et qui gagne encore en complexité si tu prends les pigments de plusieurs fabricants (Windsor et Newton, Schmincke...), qui vont te faire des propositions différentes. Les verts que l'on obtient en mélangeant le bleu de Prusse avec un jaune ou un ocre sont passionnants également...

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui fait le prix du timbre est certainement sa rareté, donc peut de chance d'en trouver dans les tiroirs !
    Par contre le "bleu de Prusse" que l'on trouve sur le web (ton blog), quoi que unique coute moins cher, et propose une lecture plus intéressante.

    RépondreSupprimer
  4. J'ajoute à vos commentaires que le bleu de Prusse est un pigment envahissant pour la palette, utile pour les mélanges vifs et sombres certes, mais que l'outremer reste le bleu de base ; celui de l'ombre et la lumière, de l'espace et des couleurs atmosphériques.

    RépondreSupprimer
  5. C'est exact. Le bleu qui sert à rendre la blancheur de la neige, également...Le seul problème de l'outremer est sa tendance malencontreuse à "floconner".

    RépondreSupprimer