lundi 22 mai 2017

Vingt espingoles : cinquième défi des mots étranges et précieux

"Don José se coucha devant la porte, non sans avoir vérifié l'amorce de son espingole." (Mérimée, Carmen, 1867)

Selon Alain (Gepetto), participant assidu aux défis, le verbe "espingoler" (peu usité) désigne "l'action de dessiner une espingole pour un défi dessin" ! Et bien vous avez été nombreux à espingoler ces derniers jours ! Alors que nous nous attaquions à la lettre "E", la participation au Défi des mots étranges ne faiblit pas et nous accueillons plusieurs nouveaux talents ! L'espingole proposée à votre sagacité a suscité de nombreuses créations (plus ou moins militaires), et, encore une fois, souvent ornées de très belles lettrines. 

Patrice de Dijon


Chantal D de Fontaine-lès-Dijon

Denise de Dijon


Claire de Dijon


Brigitte de Dole


Chantal B de Loire-Atlantique


Mounia de Toulouse


Izys de Paris


Christiane de Dijon


Malou de Brioude


Serge de Dijon

Marie de Dijon


Chantal S de Dijon


Christine de Beaune


Alain de Tart-le-Haut

Lilabees


et moi.

Mais Emilie nous apprend que "L'Espingole" est également le nom d'un contre-torpilleur qui coula au large de Cavalaire lors d'un exercice en 1903 :
 
Emilie de Chagny


Tandis que John, qui habite le Pays de Galles et ne parle pas français, tente d'apprivoiser ce mot étrange en ayant recours à la fois à son imagination et la traduction Google (au fait, pour les anglophones qui me lisent, "espingole" en anglais correspond je crois au mot "blunderbuss") :

John du Pays de Galles

Enfin, Virginie donne de l'espingole une version alternative qui fait sourciller Chaton : 

Virginie de Haute-Savoie

Bravo et merci, c'est toujours un grand bonheur de découvrir, au fil de l'ouverture de ma boite mail, toutes vos oeuvres belles, astucieuses, élégantes ou drôles. On continue donc, on ne s'en lasse pas

Alors, pour le 4 juin au soir, 
(dans une tonalité moins guerrière que les deux précédents défis)
je vous propose de me dessiner 
un francolin.


vendredi 19 mai 2017

Trois tulipes au balcon


Après-midi paisible, en tête à tête avec un bouquet de tulipes : 
je prépare le stage d'aquarelle botanique de ce vendredi...




mardi 16 mai 2017

Un mardi au bord de l'eau



Mais que diable fabriquaient, ce matin à Dijon, au Port du Canal, ces adolescents pinceaux à la main, les yeux perdus au loin, plissés par le soleil retrouvé ? 
Il s'agissait d'une vingtaine d'élèves de la section Arts Visuels du lycée du Castel, à qui je tâchais de transmettre quelques rudiments d'aquarelle vagabonde dans le cadre de leur projet de classe. C'était notre troisième et dernière matinée de travail - mais peut-on appeler ça du travail ?



Plaisir de partager, d'enseigner, de transmettre une technique.
Et un peu, je l'espère, du bonheur de peindre en plein air.


samedi 13 mai 2017

Sagesse du chat


L'orage gronde sur Dijon, me contraignant à annuler un stage prévu de longue date en extérieur. Pas de place pour les regrets, c'est l'occasion d'un peu de repos. 
- "Viens donc t'asseoir un peu, suggère Chaton qui squatte le canapé. Arrête-toi. Profite de l'instant."
Les chats savent faire cela à merveille. 
En le voyant, je pense à ce portrait de chat au fusain par Steinlen, qui savait si bien dessiner les chats noirs. Dans le farfouillis d'images d'internet, j'en déniche quelques autres, du même.




Pas envie de dessiner, de peindre, d'écrire... Envie plutôt d'être un peu "sage" ? 
Je m'en vais prendre un livre et me faire un thé. 
Reviens les mains pleines au salon.

L'orage est passé. Roulé en boule entre les coussins, mon maître à penser s'est endormi.

mardi 9 mai 2017

Vingt-deux dandinettes : quatrième défi des mots étranges et précieux

"Ce juriste, président de la Canne Nantaise et que j'ai vu maintes fois rejeter fort civiquement au bouillon des prises qui ne faisaient pas la taille, ose pêcher à la dandinette sur un bord réservé." (Hervé Bazin, Qui j'ose aimer, 1956)

Pour notre quatrième défi alphabétique, il était donc question (4e lettre de l'alphabet) de "dandinette". Un vocable lié à la pêche, dont les illustrations suivantes vous donneront de multiples aperçus : 

Hervé  de Dijon

Izys de Paris

Cécile de Nanterre

Lilabees

Chantal de Loire-Atlantique

Mounia de Toulouse

Christiane de Dijon

Stéphanie de Fontaine-Française

Claire de Dijon

Marie de Dijon

Serge de Dijon

Christine de Beaune

Malou de Brioude

Denise de Dijon

Brigitte de Dole

Alain de Tart-le-Haut

et moi

Mais, à l'heure des vérités alternatives et des fake news, on pouvait également proposer des définitions alternatives. Et c'est un petit festival d'inventivité : 

Ghislaine de Jouy-le-Moutier (Val d'Oise)

Gérard, de Châtenoy-le-Royal

Patrice, de Dijon

Emilie de Chagny

Virginie de Haute-Savoie

Voilà !  Encore une fois bravo et merci à tous. 
Alors on ne mollit pas et on se re-re-re-triture les méninges pour le 21 mai ! 
Vous êtes invité-e-s à me dessiner :

une ESPINGOLE

• Pour voir les défis précédents, cliquez sur le tag "Défi des mots étranges" ci-dessous. 
• Pour savourer les détails de chaque proposition, cliquez sur une photo, cela affiche (en principe) un diaporama. 

Et puis, plusieurs des participant-e-s ont eux mêmes un blog, à la lecture desquels il était plus que temps que je vous convie : 
• le blog d'Hervé : Entre2Eaux
• le blog d'Emilie : L'atelier d'Emi
• le blog d'Izys : Izys
• le blog d'Evelyne : Evaquarelle
• le blog de Marie : Juste après l'averse
• le blog d'Alain : Gepetto
• le blog de Cécile : Haut et fort

(N'hésitez pas à compléter la liste si j'en ai oublié !)