lundi 13 février 2017

Les bons outils (3) : peindre

"Enfin" me direz-vous : effacer, masquer, c'est bien beau, mais il était temps de parler de peinture. C'est que ça ne se fait pas comme ça, l'aquarelle  !... 

Alors aujourd'hui,  je traiterai de façon ultra-restrictive l'usage de quelques pinceaux spéciaux qui me sont bien utiles dans ma pratique quotidienne.

 • Les spalters, pinceaux plats et larges plutôt utilisés pour l'acrylique ou l'huile, sont parfaits pour mouiller le papier de manière régulière, par exemple. Egalement pour poser un  à-plat de couleur dans l'humide, notamment pour traiter les horizontales : plaines ou collines, étendues marines, lacs... On peut même jouer sur une concentration différente de couleur d'un bout à l'autre du pinceau.

 
 

Puis voici venir trois de mes "pinceaux bizarres", comme les appellent mes élèves :


• En haut, un pinceau à pointes multiples, qui associe deux longueurs de poils différentes. Il est idéal pour tracer des herbes en fouillis, mais gare à l'effet de régularité :


• Au milieu, le traînard, ou traceur, à poils très fins et très longs, permettra de tracer des lignes frêles, légères, par exemple les branches d'un arbre :


• En bas, le pinceau-jupon, à pointe fine mais "ventre" étoffé, contient une réserve importante d'eau et de couleur. Il est idéal pour tracer des lignes d'écriture, par exemple, ou des branchages sans s'interrompre en permanence pour recharger le pinceau :


 • Enfin, les "pinceaux tout pourris qui peuvent toujours servir", ramassés ici ou là, sont parfaits pour les fouillis de feuilles ou d'herbes, les textures, les effets...


...Sans compter que, quand on n'a plus rien sous la main, ils constituent des sujets sympas !



Voilà. C'est tout pour aujourd'hui. C'était l'épisode (3) des "Bons outils". Retrouvez les épisodes précédents en cliquant ci-dessous : 
 
Et n'oubliez pas de me faire part de vos remarques, commentaires et autres trucs perso à partager.

A suivre...

9 commentaires:

  1. J adore les pinceaux...quels beaux outils :)

    RépondreSupprimer
  2. Et si on ne devait avoir qu'un seul pinceau, quel qu'en soit le prix, ça serait lequel à ton avis ? Le pinceau de nos (tes) rêves.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te donne rendez-vous dans une rubrique prochaine, consacrée aux "pinceaux favoris".
      (le suspense est quasi insoutenable...)

      Supprimer
  3. At the beginning I bought many brushes ... now I use the favourite few.

    I like the idea of a multi-point brush.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. So do I. But when I am in a shop, I can't resist to a maybe-interesting-brush...

      Supprimer
  4. J'adore savoir les petits secrets des autres peintres!! :-D
    Ce que j'ai remarqué, c'est combien un pinceau fétiche et IN-DIS-PEN-SABLE, est parfois mis de côté un jour, au profit d'un autre totalement différent, et qui devient à son tour IN-DIS-PEN-SABLE. Comme quoi nos pratiques, comme nos outils, évoluent (et heureusement!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi ! Ca marche comme ça.

      Supprimer
  5. Merci pour cet épisode 3 de la saga, toujours palpitante!
    Les pinceaux chéris seront donc l'épisode 4 en quelque sorte ? C'est vrai que le suspens est à son comble!
    J'aime beaucoup le concept des "pinceaux tout pourris", et les spalters : il faut reconnaître que tu les "vends" bien!
    De mon côté je détourne désormais les pinceaux "langue de chat" de leur usage habituel (huile). J'aime leur côté multiforme qui les rend multi-tâches selon qu'on les utilise sur le côté fin ou sur le plat. Et je privilégie de + en + les pinceaux en poils synthétiques. J'avoue que l'assassinat de petits animaux pour que je peigne avec leurs poils me gâchent de + en + le plaisir... alors je prends grand soin de mes pinceaux "Raphaël" pour qu'ils durent longtemps et éviter tout massacre supplémentaire. Ca tombe bien, je suis + à l'aise avec des pinceaux en synthétiques qui sont plus nerveux.
    Encore merci pour ton partage d'expérience.
    Stéphanie

    RépondreSupprimer