vendredi 30 décembre 2016

Les dernières fleurs de 2016...


 ...sont des fleurs de givre, 
cueillies hier après-midi dans un petit vallon de Bourgogne.



Je vous souhaite de finir en beauté et en douceur 
cette rude année 2016.

 

dimanche 25 décembre 2016

Joyeux Noël



Pour fêter ce jour de Noël, exceptionnellement je ne vous ferai pas 
le coup des "animaux qui chantent Noël" (quoique...). 
Je vous propose une curiosité
C'est une chanson qui m'émeut particulièrement et parle à ce qui reste en nous de l'enfant que nous fûmes. C'est la  "Chanson de la naissance", extrait du spectacle Famille d'Artistes (Alfredo Arias, Aztor Piazolla, 1991)

Laissez-vous conter la vieille, la très vieille histoire... 

Et Joyeux Noël à tous !

lundi 19 décembre 2016

Pas à pas de Noël (léger comme une plume)


Quelle chance : il reste une semaine avant Noël ! Le temps de mettre encore un peu la main au pinceau. 
Alors ? 
Des jours légers comme une plume ?...
Voici, sans prétention, de quoi souhaiter douceur, grâce et légèreté à ceux qui vous sont chers. Les étapes sont décrites mais c'est à peine un pas à pas : comme toutes les cartes de voeux, celles-ci doivent être assez simples pour être réalisées en série.

 
1 - Je travaille toujours plusieurs cartes à la fois, en utilisant les temps de séchage pour passer de l'une à l'autre.


 2 - La première étape est réalisée en mouillant la plume, de façon à obtenir des effets de diffusion (et surtout pas un coloriage uniforme : l'aquarelle, c'est avant tout de l'EAU).



3 - Pendant que la première plume sèche, je pose un lavis de fond sur la carte 2, pour obtenir un effet "vieux papier". Puis, avant que tout ne soit sec, je réintroduis des pigments concentrés dans la plume bleue humide. Je sèche le lavis beige et je teinte ma plume grise de la même façon, dans le mouillé, que la bleue.



4 - Les plumes séchant, je reprends à sec des détails qui vont contraster, et donner de la finesse à l'ensemble (cliquez sur l'image pour la grossir ): barbes raides, fins duvets souples de la base, relief de la tige...

[Gardez présentes à l'esprit quelques caractéristiques d'une plume : 
- elle est généralement un peu courbée, mais accentuer cette courbe donne de l'élégance au dessin.
- les barbes raides, collées, qui composent la lame, peuvent se détacher les unes des autres. Elles ne sont pas perpendiculaires à la tige mais forment un V.  Accentuez aussi cet aspect découpé (pour éviter que votre plume ne ressemble à une feuille au contour bien plus défini).
- à la base, les barbes en duvet sont souples, tracées à sec. Et plus vous tenez votre pinceau vertical, plus il vous donnera des traits fins.
- la tige, ou calamus, est ronde. Une légère ombre d'un côté, au pinceau fin, lui donnera du volume.]

5 - Je complète ma carte par l'ajout de cernes ou de textes, ou de mouchetages légers réalisés en éclaboussant au pinceau (pensez à protéger le pourtour de la partie mouchetée, notamment la carte voisine, et ne laissez pas de mouchetures sur la plume)


 Il ne reste plus qu'à découper, coller, assembler... de la façon que vous préférez. Quelques mots doux, une enveloppe, un timbre : et vos voeux pourront prendre leur envol.



D'autres pas à pas de Noël ? C'est ici (cliquez pour avoir le modèle et le pas à pas) :
 


samedi 17 décembre 2016

Comme la plume au vent...


... ou comme une plume d'ange,  voici quelques images de notre traditionnel stage "cartes de voeux et thé de Noël" qui s'est tenu ce samedi. Toutes les couleurs de la palette dans quelques milligrammes de duvet. De quoi souhaiter à ceux que l'on aime un peu de cette douceur dont nous manquons parfois tant.







mercredi 14 décembre 2016

Fenêtres à quatre mains (2)


Suite et fin du magnifique travail d'Izys 
sur des extraits de mon livre Fenêtres
Printemps, été.







  liens (cliquez pour voir): 
 

dimanche 11 décembre 2016

Fenêtres à quatre mains (1)



Il y a quelques temps, Isabelle Zyskind, notre Izys, m'a fait l'amitié de me commander mon dernier opus. Il y a quelques temps, elle a invité ses élèves à un stage consacré au dessin d'illustration. Il y a quelques temps... elle a eu l'idée de composer un carnet à partir d'illustrations de courts extraits de mon livre. 


 J'ai découvert sur son blog le résultat cette semaine, et c'est un immense et très émouvant plaisir. Que j'ai envie de partager avec vous aujourd'hui.




Fenêtres est toujours disponible aux éditions de la Renarde Rouge (soit en contactant l'éditrice, soit en passant par n'importe quel libraire), ainsi que, pour ceux qui habitent Dijon, à la librairie Grangier, à la librairie "La Fleur qui Pousse à l'Intérieur" et bien entendu à l'Atelier, où j'en ai toujours quelques-uns en dépôt. Pour les illustrations, eh bien c'est dans le carnet d'Isabelle, sur son site et sur Bleu de Prusse, et c'est tout !


liens (cliquez pour voir): 

jeudi 8 décembre 2016

mardi 6 décembre 2016

Rendez-vous au salon

Samedi prochain 10 décembre, je vous attends au 
premier Salon du Livre et des Médias Chrétiens
organisé à Dijon par la radio RCF. 
Une belle journée s'annonce, riche de rencontres, 
sur le thème "Notre avenir à lire dans nos racines !"


Tables rondes, dédicaces, lectures, remise de trois prix : 
plus de soixante auteurs, illustrateurs et journalistes seront là
toute la journée. Venez écouter, feuilleter, discuter, 
partager et découvrir.


Horaires : de 10h à 19h
Adresse : Salle Devosge - 5 rue Devosge 21000 Dijon
Tél : 03 80 38 90 90
E-mail : salondulivrededijon@gmail.com

 

samedi 3 décembre 2016

Goutte gouttelette... en pas à pas


L'aquarelle étant l'art de l'eau, il est forcément amusant d'essayer de représenter une de ces belles gouttes luisantes que la rosée dépose au petit matin sur les feuilles (ou, pour les réfractaires à la poésie, une de ces sales gouttes que votre pinceau a déposées partout en dégoulinant malencontreusement sur votre table de travail). Poésie ou accident, peu importe, de toute façon, il s'agit avant tout d'un effet d'optique : 


En effet, quand la lumière tombe sur un volume arrondi, l'ombre de modelé et l'ombre portée se rejoignent à l'endroit le plus sombre. C'est le cas de cette pierre : la partie la plus lumineuse prend le soleil, la partie opposée reste sombre.



 Mais dans le cas de la goutte d'eau (qui est également un volume arrondi, mais transparent), la lumière va s'inverser. Ainsi la partie la plus lumineuse de la goutte (si l'on  excepte le reflet) se trouvera au contact de l'ombre, tandis que la partie supérieure, qui prend la lumière, sera extrêmement foncée (de manière générale d'ailleurs, les contrastes sont plus forts que si vous peignez un caillou). On rajoute un petit reflet sympatoche dans l'ombre portée et hop : ça brille et c'est liquide !

Bien entendu, c'est beaucoup plus rigolo de faire ça au pinceau dans le mouillé. Petit pas à pas :


 1 - Après avoir dessiné (léger, et si possible pas l'ombre car le crayon s'ôte difficilement quand le papier a été mouillé), après avoir réservé au drawing-gum, posé très finement, le reflet, la couche de fond se passe sur l'ensemble du sujet. Dans l'humide, tamponnez la surface des gouttes légèrement afin de l'éclaircir un peu.





 2 - Séchage. Puis vous remouillez la surface de chaque goutte et vous posez un dégradé du foncé vers le clair (la couleur ne doit pas arriver jusqu'en bas).






3 - Nouveau séchage. C'est le moment de poser l'ombre projetée, que vous pouvez foncer (recours conseillé à la complémentaire). N'hésitez pas à rééquilibrer le haut de la goutte, en dégradant bien vos retouches. Un petit coup de tamponnage pour l'effet "reflet" dans l'ombre... Il n'y a plus, après un dernier séchage, qu'à ôter le drawing-gum.


Et comme il y a dans l'ensemble, pas mal de temps de séchage, vous pouvez même travailler en série !



Essayez, amusez-vous ! De toute façon, ça donnera toujours mieux que pour moi qui essaie désespérément de réaliser des photographies acceptables par une pauvre fin d'après-midi de décembre... Bon dimanche !

[je vous rappelle que sur la plupart des ordinateurs, si vous cliquez sur une image, l'ensemble des images est proposé en gros plan et en diaporama]