mercredi 29 juin 2016

De l'art de l'ombre

Souvent, quand je suis en vadrouille mes pinceaux à la main, je n'ai pas le temps de m'arrêter deux heures pour faire une peinture. Pourtant, tel sujet m'appelle. Alors que faire ?

Mon astuce : je dessine de façon assez précise, puis je place les ombres (tout bon sujet, notamment d'architecture, mais ça vaut aussi pour les paysages ruraux, doit comporter des ombres intéressantes). Ombres portées, ombres de modelé, détails des moulures, des reliefs : c'est ce qui fait vivre le sujet, bien avant les couleurs.


(Ca vous a toujours un petit air enneigé. 
 Ici, l'ombre est traitée au bleu de Paris de chez Schmincke)
Je prends une photo puis je reprends la route... 

Et le soir à l'étape, ou de retour à l'atelier, ou encore durant la pause pique-nique, j'aurai tout loisir de rajouter par-dessus tout ce bleu les couleurs qui manquaient et qui, en mode carnet, sont souvent des couleurs simples à trouver (un mur, un toit, un feuillage...) :


Tant il est vrai qu'en aquarelle, les couleurs s'additionnent
 et que tout est superposition.

sujet travaillé in situ lors du stage à Flavigny/Ozerain (21).

lundi 27 juin 2016

Flavigny-sur-Ozerain, l'été


Les aquarellistes de plein air comptant hélas au nombre des premières victimes de cet incertain début d'été, le stage  à Flavigny  a bien failli... tomber à l'eau. 


Reportée d'un samedi plein d'orages à un dimanche frais et lumineux, cette journée nous a donné l'occasion de longues pauses à l'ombre des rosiers ou dans la fraîcheur de l'église, à l'angle d'une rue tortueuse et dans le parfum des seringas.





 Merci à Isabelle, Denise, Claire, Christiane, Odile et Patrice pour leur compagnie, et promis (pour celles qui n'ont pas pu se libérer le dimanche) : on y retournera. C'est trop joli, Flavigny !




samedi 25 juin 2016

Connaissez-vous La Salamandre ?

J'en suis une lectrice assidue et passionnée et cela fait longtemps que je voulais vous en parler. Vous la fréquentez peut-être : la revue suisse La Salamandre est l'une des plus belles revues naturalistes que je connaisse. Elle a, entre autres qualités, celle de faire la place, à côté de photographies remarquables, au dessin naturaliste et notamment à l'aquarelle. Il faut voir le dossier sur les martinets en ville du numéro de juin-juillet 2016, illustré et documenté par Denis Clavreul ! Ou les bouleaux à l'encre et au brou de noix de l'artiste coréenne Ji Young Demol Park :



La Salamandre a de surcroît une histoire incroyable, puisque son rédacteur en chef, le passionné et passionnant Julien Perrot, l'a fondée à l'âge de... onze ans ! Elle se décline aujourd'hui pour les enfants, équipe ses abonnés de miniguides précieux (le dernier m'a tout appris sur les...punaises !), publie livres et dvd et organise un très beau festival nature, chaque année à Morges (Suisse).


Chaque semaine, elle propose en ligne, à ses abonnés, un dessin témoignant d'une rencontre entre un artiste et un moment de nature privilégié. Voici par exemple :

• des gorges bleues saisis par Benoît Perrotin :


• Une orchidée (Barlia Robertiana) croquée par Lorenzo Dotti :


• Une huppe sous le crayon de Pierre Baumgart :


Je ne saurais trop vous inviter à rejoindre le groupe des fans de cette fenêtre ouverte sur la nature, qui vous apprend de milliers de choses sans jamais être ennuyeuse et de façon toujours esthétique. Ben oui : je fais de la pub, mais il faut défendre ce qui nous paraît précieux. La Salamandre, son équipe, l'esprit qu'elle défend, en font partie.

• quelques liens (cliquez dessus !) : 
La Salamandre, revue
La Salamandre, "Minute Nature", chaîne youtube
Denis Clavreul
Ji Young Demol Park
Benoît Perrotin
Lorenzo Dotti
 

jeudi 23 juin 2016

Fenêtre sur l'été



Enfin ! 

(illustration réalisée ces derniers jours pour Dedans Dehors
recueil à paraître, si tout va bien, en septembre, 
aux éditions de la Renarde Rouge)

mardi 21 juin 2016

Mais quelle est donc la couleur la plus affreuse du monde ?

Je suis bien certaine que cette question vous taraude depuis trop longtemps. Heureusement pour vous, ce matin j'arrive avec la réponse. Merci qui ? 

Alors :
• Non, ce n'est pas la couleur du ciel en ce premier matin d'été (quoique...)
• Non, ce n'est pas  celle du tee-shirt plein de vomi d'un supporter de foot fêtant la quelconque victoire d'une quelconque équipe.
• Non, ce n'est pas ce que vous avez obtenu en matière d'aquarelle, alors que tous les autres élèves de l'Atelier ont réussi quelque chose de superbe mais c'est bien connu, votre dessin, c'est toujours le plus moche (spécial dédicace, Annick...)

En ces jours où l'on rêve de démocratie participative, vous serez heureux de savoir qu'elle a été déterminée après consultation du peuple (heuuu : disons plutôt "sondage" que "referendum", quand même) en 2012 par des "experts" australiens qui cherchaient de quelle couleur ignoble ils pourraient bien envelopper les paquets neutres de leurs cigarettes.

And the winner is... 

Pantone 448 C (hexadécimal 4A412A) ! 

Tadaaa : 


En termes de composition, ça donne :
RGB 74 65 42
CMYK 33 43 80 82

Ah bon, c'est vrai, c'est moyennement glamour. Une espèce de brun vaguement verdâtre, qui évoque davantage le contenu d'une couche de bébé pris de coliques que les délices du tabac. 


 A l'aquarelle, ça pourrait donner quelque chose comme ça 
(celle de droite, pas celle de gauche)


Du risque de mélanger les primaires... Alors c'est vrai : "des goûts et des couleurs" etc. Quand même, évitez ce type de mélange  la prochaine fois que vous attraperez vos pinceaux. Parole d'expert !

dimanche 19 juin 2016

Laver le regard



Dans la rue sous ma fenêtre
quelques gravats, vestiges de travaux. 
Bruit et poussière.

Et puis ce matin
en y jetant un oeil
J'apprends qu'à six ans,
on peut y voir l'été, 
la mer, 
la plage,
et des châteaux.



Merci, petit Arthur.
Je retiens la leçon.


vendredi 17 juin 2016

Aux couleurs du temps

 Après le festival de couleurs proposé par l'album pour enfants publié la semaine dernière (voir ICI), retour au noir et blanc ce week-end. Il sera consacré à une recherche formelle  à l'encre pour un prochain  ouvrage, à paraître si tout va bien à la rentrée de septembre. 

Pour le sujet, pas besoin d'aller loin : il ne s'agit que de regarder par mes fenêtres.


Quant aux choix graphiques (pinceau, plume, ligne claire, noir et blanc ou niveaux de gris, hachures...) , il est justement question pour moi de les expérimenter ces jours-ci. 

En somme, un exercice aux couleurs du  temps.


mardi 14 juin 2016

Bleu



Bleu comme une porte
ouvrant sur le matin.

(vallée de la Vingeanne, juin)

 

dimanche 12 juin 2016

Juste comme ça




"Juste comme ça" : pour libérer le pinceau, pour laver le regard, pour lâcher le geste... une petite variation en bleu (indigo et turquoise de hélio) dans l'humide. Et la page blanche se fait fenêtre sur l'ailleurs.

jeudi 9 juin 2016

Sans queue ni tête


 Il est paru aujourd'hui, mon petit dernier ! 


Tout beau, tout carré, tout coloré, il est somptueusement illustré par la merveilleuse (et dijonnaise) Sandrine Lhomme (voir ICI son site, "chez Bidouille"). Car on s'est mises à deux pour faire ce bébé-ci (vous me direz, les bébés, c'est souvent le cas mais les bébés livres, c'est moins fréquent, quand même) : je me suis chargée des mots, fantaisistes et chantants, Sandrine a conçu un univers graphique qui fait mes délices et ne me donne qu'une envie : recommencer !!!


C'est pour les petits de 4 ans à 444 ans. c'est en librairie, c'est en vente dans les librairies en ligne, c'est même (bientôt) chez moi si vous passez par là... L'éditeur, c'est Balivernes (voir LÀ), dans leur petite collection "Farfadaises".

Eh ! Merveilleuse Bidouille, quand est-ce qu'on fait le deuxième ?  

mercredi 8 juin 2016

Bouquet des champs, bouquet des bois


Lors d'une même promenade au-dessus de Dijon, 
un champ de colza défleuri, 
tout piqué de bleuets et de coquelicots, 
et un layon forestier bordé de touffes roses : 
la mélite à feuilles de mélisse
qui parfume les mains de qui la cueille.

 

Êtes-vous plutôt bouquet des champs ou bouquet des bois ?  

lundi 6 juin 2016

Orage d'été


L'orage s'éloigne, 20x30 cm

Décidément, ces dernières semaines, 
les orages se révèlent source d'inspiration.
Ce qui s'appelle "faire feu de tout bois".

vendredi 3 juin 2016

Lumière d'automne


Vingeanne automne, 18x43 cm

Alors que, par la fenêtre, le ciel a la couleur d'une fin de novembre, 
alors que mai tourne en juin sans rien dire de l'été, 
je me souviens que l'automne, parfois, sur les champs labourés, 
sur les arbres qui dorent, 
c'est aussi la lumière...


jeudi 2 juin 2016

La peinture à Lods...




 Le samedi fut ensoleillé...



 Le dimanche gris et frisquet : 
la Loue charriait le souvenir des orages de la nuit...



Mais ces deux jours de stage au pays de Courbet nous auront permis 
de croquer quelques beaux points de vue de la vallée de la Loue, 
entre Lods et Mouthier-Hautepierre.


Et de profiter du charme du gîte "l'Atelier Lodois" d'Annette von Lucke, 
à côté de la jolie fontaine - si difficile à peindre...


• L'aventure vous tente ? 
Voici les prochains stages de l'Atelier Bleu :  
- une journée à Flavigny/Ozerain (25 juin, complet)
- une journée à Gevrey-Chambertin (6 juillet)
- une semaine dans le Haut Jura, peindre la végétation (10-16 juillet)
- une semaine dans le Haut-Jura, réaliser un carnet du Jura (22-27 août)