mercredi 25 mai 2016

Le temps est à l'orage (1)


Fuyant l'orage, 18 x 43 cm

Souvenir d'un orage qui déferla sur la Puisaye (Yonne)
il y a une dizaine de jours. 

Le genre qu'on s'abstient de peindre sur le motif.
Ben oui : sur le motif, on court !


15 commentaires:

  1. Oui, je comprends, peindre ou courir, faut choisir. (Le professeur)

    RépondreSupprimer
  2. En fait ce serait le temps idéal pour peindre à l'eau ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique rendu !....perso, j'ai peur de l'orage, alors faut pas compter sur moi... :))

    RépondreSupprimer
  4. Tu as eu de nombreuses aventures avec des orages, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Orage, ô désespoir ? Mais j'aime aussi la terre quand elle est bleue comme un orage.
      - Bleu de Prusse, bien sûr !

      Supprimer
    2. as tu pu visiter la jolie maison de Colette (st sauveur) toute nouvellement ouverte au public? après de longs mois travaux ? dile

      Supprimer
    3. J'avais visité le musée Colette situé dans le château, mais pas eu le temps de visiter la maison elle-même cette fois-ci. Il faut dire qu'on venait de passer une après-midi émerveillée au chantier médiéval de Guédelon. Tu connais ?

      Supprimer
    4. oh oui guedelon depuis le tout debut du défrichage..puisque je faisais ma formation au CNIFOP . bon voila que je raconte ma vie... c'est joli la puisay je lui trouve beaucoup de charme..peut etre un peu moins à partir d'octobre beaucoup de brouillard dans ces bocages ... qui engendre une certaine mélancolie...

      Supprimer
    5. Ayant grandi à Sens, j'y allais beaucoup dans mon enfance, pique-niquer au bord du lac du Bourdon ou visiter Saint-Fargeau, notamment.

      Supprimer
  5. Tu es restée quand même assez longtemps pour t'en imprégner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout qu'il nous a suivis et menacés très longtemps ! Mais c'est vrai que durant tout le temps où on espérait arriver au gîte, je me disais "celui-ci, il faut que je le peigne" !

      Supprimer