lundi 23 mai 2016

La peur n'est pas le bon moteur


"Cette peur ancestrale de ce qui est nouveau ou différent, qui dit non avant de dire oui, nous fragilise et nous abîme. Lorsque cette peur se fissure et se calme, ne sommes-nous pas les premiers à être heureux et fiers d’avoir essayé ? La peur n’est pas le bon moteur : quand une décision est prise, alors on se retrousse les manches, on solidarise, on transpire ensemble, on se sent intelligents ensemble, on bouge, on essaye, on tente et la tristesse se dilue...

Prenez un peu de temps, faites-vous un thé ou un café, posez-vous : cliquez et écoutez. Durant 23 minutes, l’acteur Jacques Gamblin captive l’attention dans un magnifique discours, véhément et joyeux, dans lequel il s’attarde sur notre peur du changement et interroge notre désir d’être surpris et de surprendre.

(...)  
C‘est cette joie-là, moi, que j’ai envie de suivre: dire oui, on y va, on fonce, on est courageux, on a du cran. Ne serait-ce pas au fond de nous de cela dont nous avons envie. D’être surpris et de se surprendre ?

Le Parlement Sensible des Ecrivains devait  avoir lieu le 14 novembre dernier à l’Assemblée nationale afin de souligner le rôle de la littérature et des écrivains pour parler autrement du climat. Annulé en raison des attentats du Bataclan, cette initiative – accompagnée de la publication d’un ouvrage (Du souffle dans les mots, Ed. Arthaud) a été relayée lorsque certains des auteurs et poètes regroupés à cette occasion se sont réunis, le 28 novembre 2015, lors de l’événement « Autrement le monde » organisé par la maison de la poésie de Nantes pour aborder les liens entre écologie et poésie.

(...) 
Alors faisons le boulot nous-même, individuellement, 1+1+1+1 car il n’est plus l’heure d’accuser, la liste est en effet trop longue et l’efficacité, nulle. Il est juste l’heure de mettre les mains dedans, de faire des toutes petites choses multipliées par des milliards de toutes petites qui montrent le chemin de nos désirs aux politiques peureux, de montrer l’exemple à nos décideurs qui décident si peu parce qu’ils pissent dans la culotte de leur impopularité. Rassurons-les, ils en ont besoin. Montrons-leur qu’ils ne craignent rien, que nous sommes prêts, que nous sommes conscients et fiers de l’être, que nous avons envie de bouger pour nous, pour nos gamins et les gamins de nos gamins, parce que c’est le plus bel héritage que nous leur devons, et qu’ils soient fiers de nous". 


• Pour en savoir un peu plus, rendez-vous sur le blog "Même pas mal", d'Anne-Sophie Novel, qui m'a fait connaître ce texte : cliquez ICI
• D'autres textes du Parlement Sensible relayés par France Culture, à réécouter LÀ
 

5 commentaires:

  1. Merci Anne pour ce moment d'écoute exceptionnel.
    Bonne journée et à mercredi
    Denise

    RépondreSupprimer
  2. Un acteur que j apprécie encore plus...une vidéo que j ai partagé aussi il y a peu ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent acteur, également, oui. Mais j'aime quand les acteurs sortent de leur "rôle"...

      Supprimer
  3. C'est un bien beau texte ! Merci pour le partage

    RépondreSupprimer
  4. oui, chacun à notre niveau osons changeons acceptons l'inconnu ... cette année pas besoin de "tuyaux" il pleut tant que la luzerne bio que nous avons semée est bien bien implantée ... maintenant nous aimerions que la pluie cesse!! afin que les éleveurs qui font tant d'efforts à la survie de leur troupeau puissent venir la couper!! jamais contents sommes nous! si pourtant déjà de la nouvelle aventure.. et sans filets!! dormons confiants confortés et d'adhérer à ce si joli texte : dans la tête cela fait du bien merci anne de nous avoir fait partager dil

    RépondreSupprimer