lundi 5 octobre 2015

Défi des Petites Choses : troisième récolte

Nous voici déjà à mi-parcours du Défi des Petites Choses
l'automne avance, les couleurs virent à l'or et au brun. 
Il y en a pour tous les goûts : à table...

Le potimarron de Cathy

Et celui (recette comprise) de Christiane...

Les cèpes d'Alain



 
et la figue d'Epistyle

 Dans la campagne...

La vigne de Chantal

Le paysage de Brière d'Armelle

 Au jardin...

La rose défleurie de Gilles

Le bouquet de Clive

Et ce qu'il reste des roses chez Isabelle

La violette de Nicole

Le soleil d'Odile
 
Et en forêt...

Les noisettes grignotées de Virginie

Et le grignoteur d'Evelyne
Les marrons de Claire RL

Les feuilles de Christine

Les glands de Marie-Claude

...Et les miens !

8 commentaires:

  1. si bel automne! si belles réalisations! si délicate réalisation de christine ! le lichen est vaporeux!! progression fulgurante!
    aujourd'hui c'est la fête des fleurs!! dile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les aquarellistes devraient fêter la Sainte Fleur !

      Supprimer
    2. et de quelle manière!!

      Supprimer
  2. Encore une récolte gourmande, avec les belles couleurs de l'automne, c'est génial ce défi ! J'adore le paysage de Brière d'Armelle qui invite au repos et au calme, magnifiques couleurs ! A la semaine prochaine

    RépondreSupprimer
  3. Cette fois, on y est dans l'Automne. Tous ces travaux m'intéressent. Je les trouve très réussis, avec beaucoup de subtilité.
    J'aime que l'on se penche sur le détail, dans la nature, que l'on s'arrête aussi dans cette course folle d'une vie moderne, que je n'arrêterai pas, c'est sûr. J'ai une mémoire de grand-père, bien évidemment et si je parle de 1960, mon année d'entrée aux Beaux-Arts de Rennes, c'est pour évoquer ce que nous appelions les études doc' où, nous apprenions à voir, comprendre, nous suffire et nous nourrir de peu pour nous exprimer. J'y retrouve,ici, le même esprit. Ce que je retiens de ce long parcours de vie, c'est que, et pourvu de l'avoir cultivée, cette sensibilité a mieux tenu le coup dans mon esprit, et mieux résisté à l'âge, que le corps. Je continue à croire que les personnes tenant l'aquarelle pour un art mineur, n'ont rien compris à la sensibilité mais répètent bêtement ce qu'ils entendent dans le salons. Longue vie à vos ateliers d'aquarelle en espérant que vos élèves se rendent compte, ma chère Anne, de la chance qu'ils ont en vous côtoyant.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment, Roger, pour ces mots. Je suis très attachée à ce "peu", à ces "petites choses" qui sont, presque clandestinement, quelque chose d'essentiel dans notre vie. L'aquarelle, ce medium de la fluidité, de la lumière et de l'instant, est un moyen privilégié pour les capter, comme un "dream catcher" indien capte les rêves...

      Supprimer
    2. ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii nous le savons!!!

      Supprimer