lundi 11 mai 2015

Rencontre


Il est six heures, ce vendredi matin. Levés à la nuit, nous atteignons, entre saules et bancs de brume, quelques étangs dans lesquels nous venons voir se lever le soleil. 

Il est bien là : un thé brûlant à la main et la joie au coeur, nous faisons provision de lumière. Sur fond de lumière liquide, les roseaux tracent d'étranges calligraphies...



Quelques heures plus tard ce même jour, je flâne sur la Toile, sans but précis - on peut faire ça longtemps. D'un blog de critique littéraire à celui d'un poète, j'arrive à la recension d'une exposition qui a eu lieu il y a trois ans. François Réau, peintre et graveur. C'est l'illustration qui m'attire :

Ne manque que le cygne - sans doute dissimulé derrière un buisson.
A croire que l'artiste était là avec nous, invisible, le matin-même.

J'ai aimé cette rencontre, essentielle et ténue, 
nourrissante, de la vie et de l'art.


lien : 
• François Réau (dont je ne sais rien d'autre) : à découvrir ICI


3 commentaires:

  1. Les mots et les images pour le dire. Merci pour ce beau moment que tu sais partager!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le partage qui embellit les moments en question !
      :-)

      Supprimer