vendredi 22 mai 2015

Plein vent plein champ



Un week-end qui s'annonce ? Un peu de temps libre à l'horizon ? Voici un petit pas-à-pas pour vous emmener là où mûrit l'été : au coeur d'un champ empourpré de coquelicots. Le point de vue est un peu original : une peinture à hauteur de lapin, en quelque sorte... ou de campagnol. 

En onze étapes : à vous de jouer !











N.B : 

• si vous cliquez sur les images, vous les affichez en plus grande taille ce qui permet d'en voir les détails.

• En cliquant sur "exercice", dans la colonne de droite, vous avez accès à un certains nombre de sujets et autres pas-à-pas aux petits oignons publiés au fil des mois sur ce blog. De quoi occuper les longues soirées d'hiver... et les belles après-midis de printemps. 

• en cliquant sur "coquelicot", vous accédez à plusieurs exercices inspirés du même champ, ainsi qu'à la photo, prise juste avant l'orage un soir dans l'Auxois, qui m'a servie de modèle. Comme quoi on certains sujets vous trottent dans la tête.

• la différence dans les tons de rouge est réelle : les premiers coquelicots, réalisés il y a deux ans à l'aide d'alizarine cramoisie et de cadmium, me paraissaient très ternes. J'ai utilisé ici un mélange subtil de carmin, de rouge Windsor et de jaune indien, beaucoup plus lumineux.

10 commentaires:

  1. J'adore voir ça les différentes étapes et le résultat final! C''est top.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Valy ! Merci :-)
      Moi aussi j'aime les pas à pas, qui racontent l'histoire de la naissance du tableau (même si trop souvent, et c'est le cas ici, les photos sont pourries...)

      Supprimer
  2. Merci Anne pour ces pas-à-pas superbes qui expliquent tout en quelques images ! C'est un peu comme l'école de peinture en ligne, c'est très instructif merci, surtout que j'ai un peu de mal avec les coquelicots et la couleur verte en général :-( je m'en vais essayer ;-)
    Bon Weekend de la Pentecôtes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le but...
      A toi de t'y mettre : j'ai hâte de voir le résultat.

      Supprimer
  3. J'aime les coquelicots, mais bizarrement je n'ose jamais les peindre...

    PS: J'adore l'image du "point de vue du lapin"!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rouge n'est pas non plus la couleur que tu pratiques le plus...
      Je trouve ces fleurs un peu froissées et maltraitées par le vent complètement fascinantes, mais peu évidentes à rendre.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Bonjour Françoise. Merci à toi du message.
      ;-)

      Supprimer