vendredi 29 mai 2015

Naissance



L'un des plus grands bonheurs, quand vous passez votre temps à essayer d'apprivoiser les mots, survient le jour où, le facteur ayant sonné (deux fois, bien sûr), le colis qu'il vous remet se révèle contenir VOTRE NOUVEAU LIVRE.
Et voilà : Notre-Dame des Ronces, un été à Vézelay, après avoir longtemps été constitué de longues lignes noires alignées sur de grandes feuilles de papier quadrillé, s'est métamorphosé en un élégant volume de 48 pages imprimé sur papier beige et ponctué d'une demi-douzaine d'illustrations à l'encre. Il y a même des petits marque-pages ! 
J'en suis tout émue. 

Il sera disponible en librairie à partir du 1er juin (autant dire lundi) ou auprès de l'éditrice (voir plus bas). J'en tiens également un stock à la disposition des amis qui passent par l'Atelier.


 Extrait :   
 
"L’herbe folle est faite pour la folie des chemins. Des fossés. 
Des friches.
Pour tous les espaces laissés libres, en marge. Transitoires.
Pour les orées et pour les seuils, pour les coupes au creux du bois. Pour les lisières. Pour l’absence entre deux maisons.
Elle comble, supplée, remplace. Elle surabonde.
Gratuite.
Nomade.
Délivrée de tout destin.
Je suis du monde, semble-t-elle dire. Intranquille toujours. Mes tiges sont ligneuses, hérissées ou barbues. Chardons. Lianes. Mes feuilles sont coriaces, cartonnées, amères. La délicatesse n’a jamais été promesse d’avenir et il ne survit pas longtemps, celui qui part vêtu de soie.
La pluie me bat.
L’hiver me brûle.
Mais, ne vous en déplaise, nul Attila jamais ne me réduira à néant. Sur vos sentiers et sur vos champs de bataille, dans vos jardins et sur vos tombes, toujours je repousse. Et si vous me chassez j’irai ailleurs, aigrette, graine ou duvet : d’un coup de vent ou d’un coup d’aile, j’emprunterai mon avenir aux oiseaux.

Notre Dame des Ronces, veille sur la bruyère et sur la sauge, sur l’orchis et le chardon. Sur le lys « qui ne tisse ni ne file », et sur la pâle primevère. Sur la cardère et sur la prêle. Sur l’épilobe et sur l’ivraie. Notre Dame des herbes folles, apprends-nous la grâce du dénuement et la folie de pousser nu sous le regard de Dieu."


• Paru ce jour aux Éditions de la Renarde Rouge. 48 pages. 16 € 

• Un souvenir de la résidence d'écrivain à Vézelay durant laquelle sont nées ces pages, c'est ici.

5 commentaires:

  1. Congratulations on the publication of your book, Anne.

    RépondreSupprimer
  2. félicitations! un petit bijou littéraire de plus dans les rayons, et bientôt dans ma bibilothèque...

    RépondreSupprimer
  3. Félicitations!!! J'aime déjà beaucoup cet extrait!

    RépondreSupprimer