dimanche 30 juin 2013

Un château en Bourgogne


A quelques kilomètres de Cluny, en Saône-et-Loire, la forteresse de Berzé-le-Châtel est l'un de mes châteaux bourguignons préférés. Le voici dans ses habits d'été. L'aquarelle  quitte ces jours-ci mes cartons pour aller faire la belle sur un mur. Ce qui m'a donné envie, pour lui dire au revoir, de l'accrocher au mur de ce blog.


vendredi 28 juin 2013

Coquelicots mode d'emploi


Pour occuper un week-end qui s'annonce maussade, je vous suggère - excellente pour le moral - la peinture de coquelicots. 
Voici donc un petit pas à pas sans prétention, histoire d'apprivoiser ce rouge de cadmium un peu contrariant mais assez incontournable en matière de fleurs rouges.

La peinture, carrée, fait environ 18 cm de côté. Comme vous pouvez le voir ci-contre, j'ai utilisé un papier (le Sennelier 300 g grain torchon, mon papier habituel) tendu sur un chassis.


Etape 1
après application de gomme masque  
(Schmincke blanche pour minimiser les risques de jaunissement) 
travail dans le mouillé. Ciel, arbres, herbes. 
Couleurs principales : indigo, bleu de Prusse, jaune de cadmium moyen



Etape 2
au fur et à mesure du séchage, renforcement de la végétation, pour finir à sec. 
Le vert de la végétation est nuancé par quelques ajouts de rouge dans le mélange.
Puis on ôte la gomme masque.



Etape 3 :
En remouillant chaque pétale, on travaille chacune des fleurs en évitant de trop "peindre". Juste poser de la couleur. C'est l'ajout d'un peu de vert foncé qui nuance vers le sombre la couleur rouge, un peu monolithique.



Etape 4 :  
Attendre le séchage complet pour rajouter quelques stries rouges plus intenses qui diront le froissé des pétales. Foncer également le dessus des capsules.



mardi 25 juin 2013

Comme un p'tit coquelicot, mon âme...

 Un moment de pause, offert de façon inattendue par une laryngite qui me laisse... sans voix. Dans l'atelier silencieux, je fais le lien entre les coquelicots de dimanche tout battus par le vent et le "quelque chose de léger" du défi n° 22 de Charlotte, que j'avais laissé sans réponse.  Et je pose le rouge cadmium sur ma feuille en fredonnant (intérieurement) du Mouloudji.



lundi 24 juin 2013

Célébration en rouge


 Vers Châteauneuf-en-Auxois, hier, 
la nature appelait à fêter l'été dans un grand bain de couleurs.




jeudi 20 juin 2013

Envie de Bretagne


Jour après jour, une heure chassant l'autre, ça se confirme : j'ai follement envie - non : besoin - de Bretagne. Alors, en attendant le train en gare Montparnasse, le sac alourdi par les bottes, le ciré et le guide des oiseaux de mer, la première brise salée, le granit, le bruit du ressac et  "les grands bras des feux sur la mer", je peins et fais peindre des phares. 


(Le phare des Grands Jardins dans la passe de Saint-Malo ci-dessus, et le phare d'Ar-Men sur la chaussée de Sein ci-dessous).

Pour rêver un peu plus, pour les mots qui disent les phares et pour la nostalgie, quelques lignes de la Tordue, groupe breton dont nous ne regretterons jamais assez la séparation - ils empruntaient eux-mêmes à François Villon. (Cliquez ICI pour rêver en musique.)

"... Les grands bras des feux sur la mer
Le vent qui s'saoule dans la poussière
Les ailes des chiens et les îles
Tout aux tavernes et aux filles..."


Mais qu'est-ce qu'elle a, cette terre de Bretagne qui nous rappelle régulièrement dans ses jupes si nous restons trop souvent sans aller la saluer, la mesurer de nos pas et en sentir le vent ?

Bientôt, très bientôt, c'est promis (n'est-ce pas, Charlotte ?)  je pourrai cesser de peindre d'après photo car j'Y serai. 
.

En vacances.

mardi 18 juin 2013

Roses et cerises



Samedi dernier, retour à l'Atelier des Talents de Saint-Clément, près de Sens (Yonne) afin d'initier seize passionnés de dessin aux capricieux mystères de l'aquarelle. Les roses - de jolies  petites roses de jardin aux pétales d'or et de nacre,  étaient au programme  : pas facile pour un début !


Au fur et à mesure, on accroche et on commente, sans oublier de croquer quelques cerises (croquer... aux deux sens du terme). Admirez la concentration !




• Agnès Hardi est une talentueuse créatrice de tissus. 
Vous pouvez découvrir et admirer son travail ici : http://www.agnes-hardi.com
 
• L'Atelier des Talents de Saint-Clément est présidé par l'énergique Alain Crozet. 
 
 
 

lundi 17 juin 2013

La vie de château, toujours


D'un château l'autre... 
voici plus précisément une vue - à ambiance - des fortifications 
du beau village médiéval de Mont-Saint-Jean (Côte d'Or). 
Une très jolie destination pour un stage d'aquarelle, soit dit en passant. 

Diable, pourquoi n'y ai-je jamais songé ?...


samedi 15 juin 2013

La vie de château (suite)



Après le château (hanté) de Mâlain, un autre château pourrait très bien convenir - par exemple - à quelque fantôme écossais cherchant pour les vacances une résidence d'été en Côte d'Or : celui de MONTFORT (XIIIe s.), dont seul subsistent quelques ruines parlant d'une gloire révolue.
Ce n'est pas que je veuille me reconvertir dans le B&B pour fantômes, mais il se trouve que j'avais, il y a quelques temps, fait (pour un éditeur qui n'avait pas de suite dans les idées) une série sur les châteaux de Bourgogne ; figurez-vous que je viens de remettre le nez dans mes cartons. La suite, donc, au prochain numéro ! 


jeudi 13 juin 2013

Sorcellerie



Le joli village de Mâlain, dans la vallée de l'Ouche, en Côte d'Or, doit à son toponyme une belle réputation de centre de la sorcellerie régionale. La fameuse Fête des Sorcières"" annuelle a d'ailleurs accueilli plus de 20 000 personnes il y a dix jours, preuve que les petites copines d'Harry Potter ont encore de beaux jours devant elles. 
L'occasion de s'amuser avec un cadrage.... inquiétant !

mardi 11 juin 2013

Le rire avec les ombres


Il nous faut mener double vie dans nos vies, double sang dans nos cœurs, la joie avec la peine, le rire avec les ombres, deux chevaux sur un même attelage, chacun tirant de son côté, à folle allure.   Ainsi allons-nous, cavaliers sur un chemin de neige, cherchant la bonne foulée, cherchant la pensée juste, et la beauté parfois nous brûle, comme une branche basse giflant notre visage, et la beauté parfois nous mord, comme un loup merveilleux sautant à notre gorge.
 
(emprunté à Christian Bobin)


samedi 8 juin 2013

Page d'écriture


Quelle honte  : le défi n°21 est déjà affiché chez Charlotte que je n'ai pas encore envoyé le précédent ! Heureusement, le voici. Il s'agissait de "dessiner ses initiales". L'occasion de renouer avec le plaisir enfantin des pages d'écriture.

Vite, vite : le week-end sera court, et il faut encore que je relève le défi suivant, délégué à Marion. Elle nous suggère de dessiner "une odeur qui nous affole les sens". Vaste programme, mais rude défi ! Qui a dit que la vie des aquarellistes était un long chemin bordé de roses ? (humm, les roses, voyons voir, ça sent plutôt bon, non ? Oui, mais...)


jeudi 6 juin 2013

Buissonnière


 Ce mercredi, nous n'étions que trois en cours et le soleil invitait à l'escapade. 
Alors nous avons pris nos pinceaux et fait l'école buissonnière 
entre le kiosque à musique et le jet d'eau. 
Autour de nous, les enfants couraient sur les pelouses et les amoureux des bancs publics faisaient ce qu'ils font toujours dans les chansons. 
Autour de nous tournait la ville dans la chaleur du printemps retrouvé.


A noter que Christine Froidurot (à droite sur le banc), élève fondatrice de l'Atelier Bleu canal historique (elle m'a  poursuivie de salon en dédicace dans tout Dijon et harcelée plusieurs années pour que j'ouvre un cours d'aquarelle, ce qui me paraissait une idée totalement saugrenue), expose à partir du 8 juin et pour un mois à la médiathèque de Sennecey-lès-Dijon. "De mer et d'eau", c'est le thème. Petit déjeuner inaugural en présence de l'artiste samedi à partir de 10 heures. Nous y serons, bien évidemment. Rejoignez-nous !


mardi 4 juin 2013

stage pluvieux, stage heureux ?

Dans le carnet de Clive
Le week-end dernier, l'Atelier Bleu invitait  à un stage à la découverte des tourbières du Jura, entre Frasne et le lac de Remoray. 
Soyons honnêtes et regardons la réalité en face : il faisait un temps ÉPOUVANTABLE ! Pour peindre le ciel, j'ai le regret de le dire, le recours au gris de Payne était de rigueur.

 
Heureusement le gîte de la Réserve nous offrait, en plus d'un FEU DE BOIS réconfortant (et de pique-niques chauds à base de soupe, de sandwiches à la morteau et de morbier fondu), un très bel espace "atelier" où nous avons pu poser nos pinceaux, et entamer le stage par un travail de fond sur la végétation avec Hervé : nuances de vert, modelage des herbes, reflets dans l'eau. Pas toujours accommodante, la nature !




Le soir, pause gastronomique dans la boutique de Marysette, ingénieur agronome, femme d'éleveur et passionnée de produits locaux, qui nous initie aux mystères du COMTÉ JURASSIEN. Saviez-vous qu'un comté se déguste comme un vin ? Il a sa robe et ses arômes, qui vont de l'abricot au cuir de cheval en passant par les fleurs blanches et la noix rance.


Dimanche matin, on profite d'une éclaircie (il bruine au lieu de pleuvoir) pour partir à la découverte du milieu des tourbières. Christophe nous fait partager sa passion pour la BOTANIQUE. On a même trouvé des plantes carnivores (mais dieu merci, personne n'a été blessé...) !



Le dimanche est consacré au travail en mode "CARNET". Séance de croquis autour d'un clocher comtois (celui de Boujeons) mais la reprise se fera en atelier, avec thé et chauffage central ! 



Au final, deux jours qui, je l'espère, auront été riches, dans un endroit magique que l'on regrette de ne pouvoir avoir fait découvrir aux participants sous un jour plus riant. 
Mais l'ambiance était studieuse autant que chaleureuse et comme le dit Elisabeth, "le brouillard, c'est bien plus joli à peindre que le ciel bleu". 

le carnet d'Elisabeth
le carnet de Marion
le clocher d'Hervé
 Et puis on s'en fiche, on y retournera quand même. Na ! 


liens : 
le site du gîte de la Réserve : http://www.gite-reserve-doubs-jura.com/
le site de Marysette : http://a-fleur-de-terre.e-monsite.com/