lundi 29 avril 2013

Garanti sans pub !

Ce blog - petit moment d'autosatisfaction - va bientôt fêter ses 4 ans. 
Avec plus de 100 000 pages vues, il m'apporte beaucoup de bonheur. 
C'est un lieu de rencontres, d'échanges et de débat. C'est une machine à café pour aquarellistes (qui viennent ici bavarder entre deux dessins) et parfois une boîte à idées. C'est l'annexe de mon carton à dessin, grand ouvert à ceux qui ont envie d'y jeter un coup d'oeil. C'est une galerie et une carte de visite, un page blanche pour mes poèmes et mes jeux de mots vaseux, un mur où accrocher mes envies de ciel d'orage et d'ombre sur la neige. 

Il y a une chose que ce blog n'est pas :
il n'est pas une machine à gagner de l'argent.
Il n'est pas un espace d'affichage publicitaire.

PAS DE PUB SUR MON BLOG !
En dépit des promesses mirobolantes et des courriels tentateurs, c'est un choix définitif (que ne proposent pas tous les hébergeurs, j'en ai bien peur).  Je ne polluerai pas ce petit coin de bavardage entre amis par des "pages promotionnelles", des "pauses commerciales" et des "communiqués". 


C'est pourquoi je suis heureuse d'accrocher au coin de la page d'accueil ce joli visuel, conçu il y a quelques mois par Bast dans un blog par ailleurs dédié à la gourmandise, et mis à la disposition de toutes celles et ceux qui pensent comme lui qu'on a le droit d'échapper à la logique consumériste qui tente inlassablement de nous transformer en hommes (et femmes) sandwiches.

Alors rejoignez le mouvement  ! Regardez, il y a d'autres visuels :



Ils sont classe, hein !?
Servez-vous, et faites passer !
Ou alors (pourquoi pas, tiens ?) : créez votre propre bannière anti-pub.


Merci à lui. 


dimanche 28 avril 2013

Croquis-croquons à 4 mains !


Le mien est horizontal, le sien vertical. 

Le mien se déploie au sol, le sien se déroule au mur.

Ce sont nos carnets jumeaux d'automne


 

Vous l'aviez peut-être vu sur nos blocs respectifs, Hervé Espinosa et moi avons travaillé en parallèle cet automne, à propos de légumes, pour le projet CROQUIS-CROQUONS. 
Nos carnets, enfin reliés et mis en forme, sont en ligne sur le blog dédié (voir ici).


Petit rappel : initié par Isabelle Zyskind (Izys), rejointe par Anne Bronner et moi-même, le projet Croquis-croquons vise à réunir un maximum de carnets d'artistes (hors carnets de voyage) de tous types, formats, tailles... traitant de six sujets au choix (ici, vous l'aurez deviné, le thème "végétal", dont je ne me lasse pas puisque je lui ai déjà consacré un carnet de champignons et ce fameux carnet de jacinthe, qui a de façon inattendue, trouvé un éditeur au printemps dernier).  
Nous en avons déjà, selon mes comptes, à peu près 110.
(n'est-ce pas, Izys ?) 
L'idée est de passer du virtuel au réel en les regroupant dans une exposition que nous aimerions mettre en place à l'horizon 2014 et faire tourner dans nos régions respectives. 

Un scoop : l'équipe d'animatrices pourrait bien être bientôt rejointe par Charlotte Keraudren, notre Bretonne préférée. 
On vous tient au courant, bien sûr !


Alors : saurez-vous distinguer la "patte" d'Hervé de la mienne ? 

 Et vous : quand vous-y mettez-vous ?

Comme des dizaines de participant-e-s (dont certain-e-s se retrouvent dans les défis de Charlotte, par exemple), il est encore temps de rejoindre le projet et de vous lancer à votre tour dans un carnet de chaussures, un accordéon d'expressions françaises,  
un éventail de petites bêtes ou un empilement de douceur. 



Liens utiles (cliquez dessus): 




mercredi 24 avril 2013

Défi "autoportrait"



Difficile, je trouve, de faire son autoportrait : c'était le 14e DÉFI DU DIMANCHE de Charlotte, délégué cette semaine à son fils MARTIN (14 ans). Je m'étais déjà dessinée - très disproportionnée - devant le miroir pour le défi n° 2, "votre tenue du jour". Pour répondre à cette nouvelle mise en demeure de me représenter moi-même, j'ai sournoisement repris une photo que vous reconnaîtrez peut-être si vous traînez parfois sur ce blog.


lundi 22 avril 2013

De montagnes en tourbières, le quotidien chargé de deux aquarellistes !

Mercredi dernier, dans le cadre d'une séance exceptionnelle, j'ai accueilli à l'Atelier Hervé Espinosa pour un cours spécial MONTAGNE. 
Les élèves auront eu l'occasion durant deux heures, de découvrir - ou d'approfondir pour ceux qui avaient suivi le cours l'an dernier -  l'extraordinaire maîtrise technique d'Hervé (et même si je suis un peu partiale, je ne dis pas ça parce qu'il se trouve être, à la ville, le fameux Monsieur BleudePrusse).




Représentation de la neige, des reliefs, des failles, des rochers et de cette mystérieuse vaporisation de la lumière sur la surface blanche...


 

Un travail d'apprivoisement de l'eau et des pigments qui nécessitera sans doute plus de deux heures d'entraînement mais qui a donné, ma foi, de jolis résultats. 





 
A l'issue du cours, quelques heures, encore nous attendaient d'encadrement, de découpage et d'emballage, avant que nous ne partions à LAUSANNE, livrer à la galerie  Place Suisse des Arts quatre grands tableaux d'Hervé qui seront présentés dans le cadre de l'exposition "Aquarelle 13", du 7 au 31 mai prochain.


Pour finir et par un temps épouvantable - mais il en faudrait plus pour nous décourager - nous avons fait étape à Remoray et aux tourbières de Frasne, afin de peaufiner avec Christophe, du gîte de la Réserve, l'organisation de notre stage commun "Entre Lacs et tourbières" (1er et 2 juin 2013, il reste une seule place).



liens : 
le site de la galerie "Place suisse des Arts"


mercredi 17 avril 2013

Et gai rossignol et merle moqueur...


En guise de réponse à l'invitation de CHARLOTTE 

à peindre quelque chose de rouge 

(donc autre chose que des jonquilles...).

Pour voir ce que les autres auront trouvé de rouge autour d'eux, c'est vendredi et c'est ICI.

lundi 15 avril 2013

Les bonheurs de l'aquarelle, une philosophie du printemps



Par un petit matin de printemps, constatez en ouvrant vos volets que les hirondelles sont arrivées, que les merles chantent et que la forêt vous appelle.
Partez en chantant pour votre coin à jonquilles et découvrez que : oui, elles sont bien là !


 

Prélevez-en une bonne quantité, tout en vous imprégnant de l'odeur de la mousse, du spectacle des premiers papillons, de l'effort admirable de ces minuscules feuilles vertes qui tentent partout de recouvrir le brun des branches nues. Reconnaissez le bonheur quand il passe.




Au retour, disposez en bouquet. Prenez une douche, mettez de la crème après-soleil (et oui : vous avez le nez rouge !) et allez vous coucher.


Le lendemain matin, éveillée tôt par le souvenir de vos jonquilles, installez-vous dès potron-minet dans l'atelier. Ouvrez la fenêtre : il fait encore frais mais la journée promet d'être magnifique. Une tasse de thé, une cantate de Bach, un jaune de cadmium moyen bien intense et la feuille blanche qui vous fait de l'oeil...
Dans votre bouquet, peignez l'or des trompettes et le citron pâle des pétales, le reflet du ciel sur le pot vernis. Et puis les chant des merles, la danse des papillons, l'odeur de la mousse, et même le coup de soleil !

Il est dix heures et vous avez fini. Peut-être n'avez vous pas pleinement capté tout le bonheur de la veille, mais qu'importe : il était là aussi, dans l'épanouissement du jaune sur la feuille humide, dans la musique tressée au chant des oiseaux et dans le parfum du thé. 


Décrochez le téléphone et appelez les copains : car la forêt vous appelle !
Alors, repartez en chantant pour votre coin à jonquilles...



samedi 13 avril 2013

E. Hopper, carnettiste à rebours ?

 

J'ai déjà évoqué les talents d'aquarelliste - découverts au Grand Palais cet automne - du peintre américain Hopper (1882-1967). Le très joli cadeau de mon amie et élève Valérie, Edward Hopper, de l'oeuvre au croquis, (éditions Prisma)  est l'occasion d'évoquer ici ses talents de carnettiste. Et  d'évoquer ainsi une habitude singulière que prit le peintre, et qui est précisément l'objet de ce livre. 

 Durant 30 ans, secondé par son épouse, il dressa dans de gros registres de type comptable,  un inventaire de l'ensemble de ses oeuvres. Chaque page comporte titre, date, prix de vente et nom de l'acheteur, ainsi qu'une description du tableau et une esquisse, le plus souvent à l'encre, faite donc a posteriori, du tableau décrit. 

Carnet de voyage à rebours dans l'oeuvre d'un des peintres majeurs de l'Amérique du XXe siècle, donc. Il est passionnant de se plonger dans la manière dont Hopper revisite  lui-même son travail, ce qu'il en retient, aini que ce qu'en raconte sa femme, la fidèle et diserte Jo, qui ne ménage pas les adjectifs pour livrer la description la plus complète possible des tableaux de son mari, lequel annote à son tour ses commentaires.


Et la manière dont il reprend en noir et blanc l'ossature, la structure de tableaux qui nous ont tant marqué par l'audace de leurs couleurs est encore une autre aventure.


J'ignore d'où vient le troisième croquis de la série ci-dessous, glané sur la Toile et qui n'appartient pas au corpus des "registres". Mais pour le plaisir, et en l'honneur du soleil qui ,ce matin, envahit l'appartement après des jours de grisaille... C'est Morning Sun (1952).






jeudi 11 avril 2013

L'indispensable...


"QUELQUE CHOSE D'INDISPENSABLE", tel était le défi de Christine, 
missionnée par Charlotte pour le DD n°12
Le choix était vaste : l'amour, le soleil (le quoi ?...), l'eau, le sel, les fous-rires, Mozart... J'ai fait simple : j'ai pensé à ce que je glisse toujours dans mon sac à dos quand je pars à l'aventure. 

Voici donc le meilleur des livres de voyage, L'Usage du Monde de Nicolas Bouvier, des lunettes de soleil au cas - bien improbable - où nous ne serions pas condamnés à un novembre éternel, une boîte de Lexomil parce que chacun a droit à sa petite addiction (et que le chocolat, c'est déjà fait, voir défi n° 10) et l'Opinel que mes parents m'ont offert pour mes 18 ans et qui  excelle à trancher délicatement le pied des champignons qui auraient le malheur de tomber sous mon regard.

liens : 


dimanche 7 avril 2013

Histoires de lapins

J'ai dans ma vie une nièce chérie Lola de 10 ans qui, quand elle en avait 4, a décrété que plus tard elle serait "écrivain à Dijon". Je ne sais si elle compte persister dans son projet mais je ne peux que l'encourager dans cette voie ! 

En attendant, et en nous inspirant de sa passion au long cours pour les lapins, nous nous sommes lancées dans un carnet à quatre mains - les siennes tenant la plume et les miennes le pinceau. Notre CARNET DE LAPIN entend établir la biographie précise de chacun de ses doudous en forme d'animal aux grandes oreilles. Ci-contre, une séance de travail typique : le sujet d'étude trône sur la table, Lola écrit son portrait tandis que je le croque, et que le petit Zacharie explore le s oies de l'aquarelle (sans papier, le bois de la table lui suffit).


Ci-dessous, je vous présente les deux premiers de notre liste : 
Caramel et Basile
Je vous tiendrai au courant de la suite, 
elle en possède plus de vingt-cinq !
(c'est un projet pour Croquis Croquons, qu'anime l'amie Izys : cliquez ici)






vendredi 5 avril 2013

Un chapeau de paille d'Italie...


... d'ordinaire suspendu dans ma chambre et présenté pour l'occasion par 
mon petit âne-chapeau Cyprien, telle est ma version du défi du dimanche n°11 de Charlotte, auquel j'ai eu juste le temps de répondre avant - déjà - de piaffer à l'idée de ce qui nous attend demain, et qui sortira pour l'occasion du... chapeau (!) de Christine.

Pour voir toutes les réponses au défi "Chapeau", c'est ici qu'on clique.

Pour le défi de demain, il faut attendre... demain !