lundi 9 décembre 2013

Travaux du week-end



Six des pleurants du tombeau de Jean sans Peur. 
Non, ce n'est pas une obsession
appelons ça le début d'une série.


18 commentaires:

  1. Sympa ces drapés ! T'es sûre que ce n'est pas une obsession ?? Parce qu'avec tout les cours que tu viens de faire sur le sujet, ça ne m'étonnerait pas que ça devienne une idée fixe !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que ça soulève des questions techniques qui me fascinent et... m'amusent, en fait. Je n'ai pas envie de passer à autre chose, est-ce que ça suffit pour en faire une obsession ? Je ne sais pas. Je vais y réfléchir en dessinant mon pleurant n° 10 !...

    RépondreSupprimer
  3. non mais non c'est pas obsessionnel bien que je ne sache pas tout de la motivation de notre professeur...émérite..je pense et dis moi si je me trompe anne qu'il faut bien s'y essayer encore et encore pour faire passer ..LE truc..aupr-s de tes élèves???.ET puis peut être que se perdre dans les plis sont des voies impénétrables....QUI sait???y en a qui tricote
    y en a qui....qui.....QUI...c'est bien d'y refléchir anne en faisant le no 1O; moi qui en suit au 1er et ne me permettrai pas de dire que je n'y arrive pas
    je devrais en faire et refaire et là peut être un résultat
    ..je trouve la photo de tous ces pleurants magnifique
    et ai hâte de voir jeudi en vrai...je suis sûre que je vais être éblouie et ai besoin de cela..UN petit BONHEUR
    merci anne pour notre plus grande joie DILE


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Odile, je les ai vu hier soir, ils sont vraiment très beaux. Nous avons peint une fillette qui partait d' un pas décidé à la plage dans sa robe à volants. Moins spirituel mais toujours des plis et des replis pour notre bonheur à tous. jean Louis

      Supprimer
    2. oui, cette petite fille que nous avons aussi réalisée , nous a apporté un doux moment d'harmonie, de paix
      j'ai aimé

      Supprimer
  4. Oui, faire et refaire, seul moyen d'avancer...

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Qui sait. Il ne me restera plus alors qu'à louer un tombeau (et un palais) pour les coller tout autour. Affaire à suivre...

      Supprimer
    2. à moins que tu te fasses enfermer dans la salle du tombeau ....SI tu le désires je te cache derrière moi...OU SOUS LES PLIS des pleurants...ainsi tu as la nuit , seule, pour les peindre TOUS..
      ET je m'occupe de georges et de ton nounours...T'inquiète...

      Supprimer
    3. christine
      je te propose de prendre un temps "modelage" et nous nous laissons enfermer avec anne et avec un peu de terre nous essayons de saisir plis en creux , en plein, de ces pleurants...a l'atelier terre la fille de....NE peux dire
      faisait des pleurants...IL FAUT dire que sa mère les avait accompagnés lorsqu'ils nous ont quittés pour une expo...DILE

      Supprimer
  6. Ou tout simplement une envie irrésistible de paix intérieure, de méditation pour reposer ton esprit de toute cette création qui l'habite....Sérénité....C'est très beau tous ces moines!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Cathy : c'est un travail très apaisant, que j'accomplis le matin tôt, en écoutant des musiques des temps anciens...

      Supprimer
  7. Ah ben oui, chacun son obsession ! Toi les pleurants et leurs plissés... moi les lavoirs que je traque comme dans un jeu de piste !

    RépondreSupprimer
  8. S U P E R B E !!!!!!

    Tu excelles dans cet exercice... ressenti de quiétude qui fait du bien :-)

    RépondreSupprimer
  9. Superbe. je les ai vus en vrai ces pleurants au musée de Dijon et c'est très marquant.

    RépondreSupprimer
  10. Maintenant que je les ai vus, je peux manifester mon intérêt sur ce travail. Le trait est nouveau, plus précis que d’habitude. Recherches ou essais ?
    Ne perd pas pour autant ton trait inégalable, celui qui semble fait de hasard sans l'être et qui donne tant de vie à tes travaux;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment.
      Recherche ou essai, je ne sais. Une envie de me laisser balader dans ces poses, ces drapés, de jouer avec... et de voir ou ça va me mener... peut-être. Ou peut-être que ça ne mènera nulle part, et que ça restera un plaisir pur.

      Supprimer