dimanche 19 juin 2011

Le repos du hamster

 Le dimanche est un jour idéal pour flâner et nous émerveiller devant des spectacles qui ne retiendraient pas notre attention un jour de semaine - quand nous courons d'une tâche à l'autre comme des hamsters à l'intérieur d'une roue.

Ce matin, donc, le soleil jouait les peintres sur un mur de ma ville. Pour ceux qui ont suivi ses précédents essais (le muscari, le vélo...), vous remarquerez qu'il s'est mis à la couleur ! 

6 commentaires:

  1. Iiens ... un hexagone rouge ...

    Une nouvelle série de Pascale Hedoin, c'est certain. (Up)

    RépondreSupprimer
  2. :-)
    Et allez donc le décrocher, celui-là !...

    RépondreSupprimer
  3. Moi, je suis repassée par là et quelqu'un l'a volé !!!
    jolie photo ...

    RépondreSupprimer
  4. Les gens sont vraiment sans scrupule !

    RépondreSupprimer
  5. moquez-vous donc et raillez !
    il semblerait que vous n'ayez pas capté certaines choses, dommage.....
    je crois avoir localisé le carré aux roses rouges ( indice : les restes de patafix en face de chez vous, avez-vous dit chez Up...)
    mais point vu du carré
    pour cause de lourde porte close....
    Dommage again.

    RépondreSupprimer
  6. Mais Pascale, nous ne raillons pas ! Vos carrés rouges nous plaisent, nous les intégrons à notre espace, à notre vie, à notre propos, nous les cherchons, nous en reconnaissons des échos dans les fantaisies du soleil ou d'un cadrage malicieux... Que quelqu'un "sans scrupule ait "volé" le soleil, ne trouvez-vous pas celà amical ?!...
    Vous livrez à l'espace public un geste, une intervention, un propos et des objets (les carrés rouges). Il n'est pas incongru que le public s'en empare (au sens mental, sinon au sens concret, et encore, d'ailleurs...). Cela paraît même, pour les amoureux de l'espace urbain que nous sommes (n'est-ce pas, Marie ? n'est-ce pas, Up ?), être le sens de votre tissage en rouge. N'est-ce pas le dialogue que vous recherchez ? Ou alors il faudrait retourner dans l'espace cerné, protégé des musées.

    Ne voyez pas de portes closes partout, Pascale : il n'y avait pas de carré rouge derrière celle que vous avez tenté de pousser. C'est juste un peu plus loin, c'est tout, que votre carré brille en rouge pour ceux qui lèvent le nez.

    En toute amitié.

    ANNE

    Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur l'affaire des carrés rouges et sur le travail de Pascale Hédoin, je vous renvoie à l'adresse suivante, sur le site "Un Dijon", d'Up Ten Iq :

    http://upteniq.blog.lemonde.fr/2011/06/06/le-carre-rouge-sans/

    et celle qui va avec :

    http://upteniq.blog.lemonde.fr/2011/06/06/le-carre%CC%81-rouge-avec/

    RépondreSupprimer