mardi 31 août 2010

Rentrée (vive la)



C'est un fait qui a pu échapper aux lecteurs de ce blog, car ce n'est pas forcément le lieu ici d'en faire état, mais il se trouve que je suis également prof et dans mon établissement, c'est aujourd'hui la reprise.

Et bien j'adore la rentrée !

J'adore l'odeur des crayons bien taillés, les carnets de correspondance tout neufs et les piles de livres encore non cornés.

J'adore l'odeur des espoirs et des envies. J'adore les énergies fraîchement repassées, les projets tout frais. J'adore l'oeil brillant du prof de français organisant sa classe théâtre, les profs de SVT perplexes devant l'étrange mutation de la gerboise du labo (elle était marron à pois blancs : après deux mois passés en pension chez un élève, elle revient blanche avec des rayures rousses...), les anglicistes se saluant en anglais et les germanistes en allemand. J'attends avec impatience de découvrir la salle des profs refaite à neuf (vert gazon ?) et d'y retrouver l'odeur du café trop chaud.

On aura dix mois — et soyez bien sûrs qu'il n'en sera pas question ici — pour déplorer les problèmes d'apprentissage et l'usure de la profession. Aujourd'hui, tout est neuf et nos envies aussi. J'ai des cours à écrire, des élèves à apprivoiser, des activités à inventer...

Vive la rentrée !

lundi 30 août 2010

Rentrée des classes

C'est la rentrée de l'Atelier Bleu. Nouveau atelier — un local entièrement dédié à l'aquarelle —,  créneaux horaires supplémentaires... et nouveau visuel pour communiquer sur le sujet. Ceux qui habitent Dijon auront reconnu le chevet de Notre-Dame vue depuis la rue de la Chouette. Ceux qui ont de bonnes lectures auront reconnu un dessin de la page 29 de mon Dijon, Carnet d'Artiste !
L'Atelier recrute : faites passer.

samedi 28 août 2010

Exotisme ?


Après Pontarlier, Montbéliard. Le boulot, vous dis-je !
On est toujours dans le Jura, mais peut-être pas dans l'exotisme absolu. 
Quoique : c'est une ville qui vous garde en réserve quelques surprises...

vendredi 27 août 2010

Au travail !

C'est la rentrée, ou presque ! Finies les cartes postales de vacances, on reprend les grands chantiers de l'année : mon prochain carnet de voyage, sur le Jura, par exemple.
Voici un aperçu du travail de ces derniers jours, qui m'ont vue traîner mes chaussures de rando du côté de la vallée du Doubs. Pontarlier par grand soleil, quelques détails captés au fil des rues.

dimanche 22 août 2010

Une bouffée d'immensité


Il y a des jours où l'on repartirait bien se mettre au vert. Se mettre au gris, se mettre au vent, les dents crissantes de sable et de cendre. Ce jour là, un bus nous avait déposés à l'est du volcan Hekkla - qui constituait naguère d'après la tradition l'une des portes de l'Enfer. Nous étions bien à "mille milles de toute région habitée". 
Il s'est mis à pleuvoir. Mes mains gourdes de froid ont maladroitement tenté  d'apprivoiser l'immensité environnante en la réduisant au dimensions du carnet. Impossible. Je suis allée faire du thé.
Quelques minutes après que j'ai posé mes pinceaux, cinquante chevaux à moitié sauvages sont  passés au galop devant la porte. Crinière déployée, muscles roulant sous leur peau brune ou fumée, ils semblaient nés du vent même.
 

Islande : carnet

Une journée entière coincés au camp site de Landmanalaugar : par temps de pluie, la tente se transforme en atelier et c'est l'occasion de faire progresser son carnet de voyage. Seul inconvénient : il faut savoir peindre couchée !

samedi 21 août 2010

Mots

     "Je ne crois plus aux naufrages.
      Il y a un masque bleu au fond de tous les puits ;
      Les porteuses de pain se succèdent,
      Les vies se souviennent d'autres vies.

      Il restera toujours une fenêtre où se pencher,
      Des promesses à tenir,
      Un arbre où prendre appui.

      Quelque part existe le visage de notre Terre.
      Qui nous dira son nom ? "

                                           Andrée Chedid

Ce qu'il y a de bleu en Islande (encore)

mardi 17 août 2010

Couleurs d'Islande


Les montagnes du Landmannalaugar, au sud-est de l'Islande, sont faites de rhyolite, pierre volcanique qui peut prendre toutes les couleurs de la palette. Le caillou noir semblable à du verre est un éclat d'obsidienne.

Retour d'Islande

Après l'émerveillement et le dépaysement, après le grand ensauvagement, voici l'heure du retour. L'Islande est pour le pinceau un défi véritable. Couleurs, formes, échelles du paysage : tout est nouveau, tout est difficile à apprivoiser. Après trois semaines de marche, les yeux et le coeur sont comblés... et le carnet rempli de tentatives de dialogue avec la wilderness islandaise. Nul doute que vous en aurez au cours des jours à venir d'autres aperçus. J'ai encore du mal à parler d'autre chose ; il faut toujours du temps pour revenir.