mercredi 18 août 2010

Carnet islandais

Pour un peintre voyageur, tout se dessine, tout fait sujet : même une heure d'attente dans un terminal de bus perdu au coeur de la banlieue de Reykjavik. En plus, ça occupe.

2 commentaires:

  1. Tu crois que si j'étais peintre voyageur, je finirai par aimer les gares et autres aéroports?
    En plus, c'est chouette comme métier, peintre-voyageur surtout avec un trait d'union.
    Bon Jura, ma belle !

    RépondreSupprimer
  2. J'AIME les gares et les aéroports...

    RépondreSupprimer